Rock’n’roll murder

Rocknroll_murder

Résumé

Nous sommes le 18 avril 1956. La soirée se passe au Mel’s Drive-In, dans la ville de Bakersfield, en Californie.

Le Lycée Rydell, dirigé par le Proviseur Strickland, est un lieu où règne une discipline de fer imposée par le chef d’établissement : le rock’n roll est interdit, tout comme les contacts physiques, les cigarettes et même le maquillage ! Mais, la révolution est en marche et, ce soir, les élèves de Terminale se réunissent pour écouter de la bonne musique : du Rock’n’roll ! Ils vont pouvoir s’amuser dans cette soirée clandestine pendant laquelle la radio Pirate de Bakersfield passera du bon son !

Malheureusement, cette soirée qui ne devait être connue que des élèves, est venue aux oreilles de l’administration du Lycée. Le Proviseur Strickland, sa secrétaire, Kelly Garce, le professeur Robert Rougeford et la présidente de la « ligue de l’honneur », élève en terminale aussi, Pattie Lauren, devraient arriver…

Ce soir, un meurtre va être commis.

Télécharger

zipRocknroll_murder.zip


Commentaires

  1. Anonyme

    Super murder ! On l’a jouée avec des amis et l’ambiance 50’s était top !
    Merci pour le scénario et à murder-party !

  2. perrin

    Bonjour,

    Je m’apprête à organiser le Rock and Roll Murder avec des amis bientôt mais je n’ai jamais fait ce genre d’exercice…
    Je serai évidemment 1 des MJ.
    Pouvez-vous m’indiquer les choses à faire pour s’assurer que ce soit réussi? Comment orchestrer au mieux…
    Par exemple, dans ce cas précis, est-il possible de fonctionner avec 11 personnes seulement?
    Si oui, qui me suggérez de supprimer?

    Merci d’avance pour votre aide.

    Julie Perrin

  3. Vanessa

    Merci pour ce magnifique travail d écriture! J’ai orchestré cette MP la semaine dernière, à l’occasion des 15 ans de mon fils.
    Voici mon bilan et quelques propositions pour utiliser au mieux ce fabuleux scénario…
    PI ex-formatrice dans le monde des services, titulaire du BAFA, je crée et j’anime depuis 10 ans les anniversaires de mes enfants, neveux etc …bref je suis très portée sur le ludo-pédagogique !

    Premiere difficulté: la distribution des rôles, pour 12 jeunes et 4 adultes… je me suis gardée le rôle d’Ursula, l’élève enceinte, comme préconisé par le script (pas envie de me fâcher avec les parents !) et j ai donné les 3 rôles d’adultes…à des adultes. Le proviseur était campé par Éric, un ami très charismatique. Comme j’avais plus d’invités/joueurs que prévu au scénario, Éric n’a pas joué Jerry Lefils après la mort du proviseur. Il s’est contenté d’observer le jeu. (Il savait toutefois qu’il pourrait servir de « bouche-trou » en cas d’absence d’un des ados). J’ai donné le rôle de la petite sœur, Lauren, à ma fille de 11 ans. Et j ai crée un 16e rôle (petit voisin bricoleur d’Eddie) pour le fils de Eric, âgé de 12 ans. Les deux cadets sont les seuls à avoir eu leur rôle qq jours/heures avant, histoire de s’imprégner du personnage. Tous les autres joueurs allaient découvrir leurs rôles le jour J en séance. A vrai dire ils ne savaient même pas qu’ils allaient participer à une MP !…

    J’ai créé, un mois avant, un groupe WhatsApp. Le groupe m’a permis aussi bien de vérifier la dispo des invités qu’à leur diffuser des teasings, la semaine précédent le jeu. J’ai toujours communiqué sur une activité-surprise et n’ai JAMAIS révélé qu il s’agirait d’un jeu de rôle ou d’une MP. Les teasing étaient des notes de Strickland, d’abord vierges, puis annotées de commentaires acerbes des élèves, avec finalement le lieu et heure du RDV. Pour accéder à la mystérieuse soirée (le 6 octobre 1956), un code secret était indispensable et serait délivré si les invités indiquaient leurs initiales et leur date de naissance… je vous laisse deviner les réponses (retoquées ) et les débats qui ont suivi. Double avantage de faire des teasings: vous conditionnez les joueurs à l’avance (ils commencent à se projeter dans cette Amérique conservatrice…, ils font connaissance en amont, ils se mettent en posture de curiosité active…)

    Pour introduire le jeu: « Je vous propose de vous projeter dans une petite ville ultra-conservatrice aux USA en 1956. Le maire a décrété le couvre-feu pour les jeunes, et le bannissement du Rock and roll. Vous refusez de vous plier à ces règles, et la police vous traque sans relâche… » Et là, un des ados rétorque: « Attends ! Tu as bien dit qu’on était en 1956? ON EST EN PLEINE GUERRE FROIDE, ET LES TENSIONS RACIALES SONT À LEUR COMBLE. Ils ont pas autre chose à faire, les flics ? » 😉 anticipez ce genre de réflexions, surtout si vous avez à faire à des ados avisés !

    Les joueurs ont choisi leur rôle sur le seul critère du NOM du personnage (au pif, quoi), puis ils ont eu 10-15 minutes pour en prendre silencieusement connaissance. Certains sont venus me voir pour un point mais en réalité j’aurais du dialoguer qq minutes avec CHACUN d’eux pour vérifier qu ils avaient tout capté (A vrai dire je suis surtout allée voir un jeune pour vérifier s’il était à l’aise avec le rôle d’homosexuel -n’oublions pas qu’ils n’ont que 15 ans! – mais il m’a ri au nez…)

    Ils avaient également à leur disposition plein de déguisement NON OBLIGATOIRES (j’ai rien acheté, mais fait appel à tous les prêts possibles) . Presque tous se sont déguisés. Le déguisement favorise le lâcher-prise et accélère l’intégration du personnage. Pour des ados ça parait indispensable. + fond sonore rock des années 1950.

    Petit pb de compréhension du RYTHME de jeu préconisé … il est indiqué que le proviseur débarque dès le début de la partie…j ai préféré le faire arriver avec son staff, une 1/2 heure après le début du jeu. Éric a fait une entrée fracassante qui a donné beaucoup de rythme au jeu. Du coup après sa mort pensez à dire à tous les joueurs: ceux qui avaient pour objectif de « mettre Strickland hors d’état de nuire » doivent maintenant « découvrir qui a tué Strickland [pour lui témoigner sa reconnaissance, par curiosité etc.] »

    Le debrief était prévu à 21h45 mais à 22h10 les jeunes n avaient toujours pas fini de débattre ! J’ai du couper court en les faisant VOTER sur papier … 5 joueurs ont trouvé le coupable. Je n’ai pas pu prendre le temps de faire un vrai DEBRIEF car il était temps de manger le gâteau d’anniversaire et de boire une coupette avec les VRAIS PARENTS qui commençaient à arriver!

    Si vous organisez un tel jeu permettez moi un conseil: ne NOMMEZ jamais l’activité, ne RÉPONDEZ PAS aux questions « que va t’on faire ? c’est quoi le jeu ? » ne prononcez JAMAIS le mot murder-party devant les joueurs tant que la partie n’est pas finie. Si vous le faites, vous perdez une partie de la MAGIE du jeu. Il faut que les joueurs y croient, qu’ils soient vraiment dans l’Amérique conservatrice des année 1950
    Soyez évasif: communiquez sur une activité surprise. Soyez seulement précis sur le RDV (un lieu et une heure en insistant sur la ponctualité et l’importance que tous soient la, sinon l’activité n’est pas possible…)

    ENJOY ! Vanessa

  4. Sandra

    Bonjour,
    Un grand merci pour ces conseils, vanessa. L’idée des teasing est excellente.
    Sandra (l’auteure)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.