De la super héroine plein les narines

Murder party - De la Super-Héroïne plein les Narines

Résumé

Les mutants, qu’ils soient super-héros ou super-vilains, provoquent admiration ou jalousie de la part des autres, les « gênes-plats ». Le WISH, World Institute of Super Heroes, s’est investi dans un nouveau projet : le EHP, le Earth Hope Project.

En collaboration avec le gouvernement US et Super Woman, la plus grande super héroïne mondiale, il s’agit de désigner trois super héros qui partiront à la conquête des étoiles. Un arche a été construite pour coloniser une nouvelle planète. C’est une chance inespérée pour bon nombre de mutants ! Le 24 décembre 1978, tous les plus éminents super-héros sont conviés au manoir de Super Woman.

Hélas, à 19h, un officiel du WISH réunit les invités dans le grand salon pour leur annoncer la terrible nouvelle : l’impensable a été commis ! Super Woman a été assassinée ! Le meurtrier est forcément parmi les convives.

Mais qui cache des pouvoirs si terribles qu’ils ont pu venir à bout de la Grande Dame ?

Présentation par les auteurs

Vous l’aurez compris, ce scénario comporte une bonne dose de second degré. A savoir, les joueurs incarnent des super-héros créés spécialement pour le jeu (pas ceux de l’univers Marvel par exemple…).

Et pour voir les photos d’une session déjà jouée :
http://www.asso-orc.com/spip.php?article79

Caroline Martineau : solunn.martineau@free.fr
Eric Changeon : stealrige@hotmail.fr

Téléchargement

zipDe_la_Super_heroine_plein_les_narines.zip


Commentaires

  1. Shok Nar

    J’ai organisé ce scénario mais je l’ai grandement modifié (je l’avoue) et ce pour plusieurs raisons. Déjà, j’avais trois joueuses en plus que je voulais absolument faire jouer, du coup, j’ai créé 3 rôles supplémentaires. Ce qui m’a fait rajouter toute une intrigue secondaire, intégrée dans la première. Et de fil en aiguille, j’ai tellement trafiqué le scénario que je me suis rendu compte que j’avais conservé l’idée d’origine parce que le reste ne me plaisait pas franchement, était bancal, manquait de subtilité, de profondeur et que les erreurs et autres approximations et inégalités étaient nombreuses.

    Les personnages sont écrits à 4 mains, et ça se sent malheureusement. Les tons sont trop variés pour créer un tout cohérent. Du coup, parfois la sauce prend (elle prend même très bien) mais parfois pas du tout et on se retrouve à côté de la plaque. Notamment, pour moi, dans le mélange indigeste comics/manga. Mais que fout ce personnage (SAKUGIMOON) dans cette histoire? On sait la (le?) fan de Sailormoon qui voulait à tout prix caser un personnage qui n’a pas sa place dans ce scénario.

    Cela n’enlève rien à la bonne humeur, aux bonnes idées donc, mais en fait, tel quel, je n’aurai pas fait jouer ce scénario, je m’en rends compte maintenant. Un peu trop touffu pour de parfaits débutants, pas assez pour des confirmés, on s’éclate à jouer les mecs en collants avec des capes, on tripe à la lecture de personnages décalés (trop) caricaturaux et on passe un très bon moment. Faut-il demander quelque chose de plus à un scénario de huis clos ? en tout cas, moi, j’en avais besoin.

  2. Lizuza

    Ce scénario est bidon! Franchement rien qu’a la lecture tu comprends que rien ne colle. Certes il est parfaitement jouable, mais si tu as deux ou trois joueurs un peu perspicaces, tu risque de vite passé pour un con avec ce truc.

    Déjà rien qu’a la lecture de ta fiche joueur, tu es capable de résoudre une partie des énigmes.

    Ensuite rien n’est crédible.

    Quelques exemple flagrant :

    – la maison qui est un manoir, n’a même pas de WC ou de salle de bain, malgré ses 12 chambres, en revanche tu as un jardin d’intérieur gigantesque (en plus il ne sert quasiment à rien).

    – Un des personnages à un téléphone portable fluo (la classe), dommage que l’on soit en 1978, car il n’y a pas beaucoup de réseau ^^

    – On utilise des ordinateurs, même si à l’époque ils servent à faire essentiellement du pong… Mais eux sont si fort qu’ils s’envoient des mail ou gravent des CD photo avec…

    – les indices à trouver sont pas tous crédible, le pire c’est que chaque héros a ramené ses propres documents censé le compromettre et les a rangé soigneusement dans sa chambre…

    Bref je comprend même pas comment ce scénario arrive à tourné sur le net tellement il est mal fait.

    Réécriture en cours, car l’idée de base est plutôt bien trouvé et sympa. Je prévoie de le faire jouer plusieurs fois, afin d’amortir le temps passé pour le rendre plus crédible.

    Il sera donc peaufiné au fil des soirées jeu. Si certain veulent avoir accès à la réécriture laissez un message à la suite 😉

  3. Raph

    pour avoir joué ce scénario (et avec un groupe de joueur bien expérimenté), je voudrais vraiment modérer le précédent commentaire.

    La réalité sur le terrain, c’est que le jeu a très bien tourné dans sa version d’origine. Pas de bug de nature a pénaliser le bon déroulé de la soirée. Une intrigue qui s’est déroulée tranquillement sans temps morts ni impasses…
    Je crois pouvoir parler au nom de tous les joueurs présents en disant qu’on a tous passé un excellent moment à fond dans le fun et la parodie !

    Comme quoi il faut se méfier d’un détricotage critique à la lecture du scénar sans retour terrain.

    Pour ce qui est de la cohérence « historique » de l’ambiance du jeu, est-elle vraiment importante ? L’univers de jeu est volontairement carton-pâte et parodique, les anachronismes ne sont absolument pas choquants ni gênants.

  4. Graziella

    Nous avons joué ce scénario il y a quelques jours.
    J’ai été agréablement surprise que sous la couche « délire », se trouvent de vraies intrigues bien ficelées.
    J’ai passé un bon moment et les compétences des personnages offrent d’autres perspectives de jeu autre que le classique whodunnit. Un huis clos à la frontière du GN!

  5. kingluther

    Je viens moi aussi apporter ma touche à l’édifice en faveur de ce scénar. J’ai l’habitude d’organiser des murders, dont des gros blockbursters (8h, 14 joueurs, 4 orgas), et c’est la première murder partie que j’ai eu l’occasion de jouer en tant que personnage après en avoir monté une demi-douziane en tant que PNJ (un ami l’avait montée pour moi en 2008 pour m’offrir un cadeau pour mes 30 ans). J’ai hérité du personnage sacrément difficile à jouer de Dove, et j’avoue avoir passé une très bonne soirée. Il se trouve qu’il y avait des joueurs extrêmement habitués (dont je faisais partie) et d’autres débutants (à qui avaient été confiés des rôles comme celui de Sakugimoon, justement). Le scénario était suffisamment bien pensé pour me permettre de me lâcher totalement (j’ai par exemple débuté la soirée par un discours absolument pas prévu par les orgas) sans compromettre les différentes intrigues imbriquées. Et en même temps les joueurs débutants étaient ravis de pouvoir découvrir cette univers. Je pense que cette situation mixte « débutant/habitués » permet justement de révéler pleinement l’intérêt de ce scénario… et comme elle se présente assez fréquemment, il a probablement son utilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.