Une vérité universellement reconnue

Une vérité universellement reconnue

Résumé

“C’est une vérité universellement reconnue qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit avoir envie de se marier, et, si peu que l’on sache de son sentiment à cet égard, lorsqu’il arrive dans une nouvelle résidence, cette idée est si bien fixée dans l’esprit de ses voisins qu’ils le considèrent sur-le-champ comme la propriété légitime de l’une ou l’autre de leurs filles.“
Jane Austen, Orgueil et Préjugés

Nous sommes au début du XIXème siècle dans la bonne société britannique. Il y est attendu des jeunes hommes qu’ils se mettent en quête d’une épouse et des jeunes filles qu’elles acceptent un mariage avantageux. C’est au sein de la petite bourgeoisie du village de Settle que les personnages, quatre jeunes filles et quatre jeunes hommes, de ce jeu chercheront à former un couple.

Il s’agit bien là d’une affaire de cœur ainsi que d’une façon de conserver son rang dans la hiérarchie sociale : finir vieille fille c’est devoir accepter de terminer sa vie en tant que gouvernante pour une famille plus riche et un homme seul sera continuellement vu avec méfiance une fois atteint la trentaine (sauf s’il est veuf).

Mais il s’agit aussi d’une affaire délicate, les personnages évoluent dans une société aux moeurs rigides qui limitent les interactions sociales entre les jeunes gens de sexe opposé. Les occasions de rencontres en tête à tête sont rares et les aspirants au mariage profiteront des bals pour apprendre à se connaître. La danse étant après tout une occasion publique de tenir une conversation privée.

Commentaire de l’auteur

Le jeu a été créé dans le cadre du concours de création de jeux GameChef 2015. Il s’agit d’un GN Austen qui se veut minimaliste, facile à organiser (à condition d’avoir 5 pièces disponibles) et qui repose sur un enchainement de scènes très cadré.

Télécharger

Une vérité universellement reconnue.pdfUne vérité universellement reconnue.pdf


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.