Simulationnisme VS Narrativisme

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Répondre
Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Simulationnisme VS Narrativisme

Message par Lila » ven. 19 déc. 2014 11:55

@Hoog : salut ça va ? (franchement s'il ne lit pas ce topic c'est qu'on est dans une faille spatio temporelle)

Je vais parler encore parler du jeu qu'on écrit avec Manu (de sa conception, hein, no spoilers, peut-être certaines personnes ici veulent-elles le jouer on ne sait pas). Dans ce jeu, on a pas mal romancé des trucs, et notre but est de faire vivre une famille de façon ultra simulationniste hardcore, ET des scénars de groupes.

En effet, il y a quelques scénars, qui concernent chacun quelques persos.
Il n'est pas impossible que certains personnages soient confrontés, un temps relativement court, au scénar d'un autre. On aimerait que les scénars des uns et des autres ne se parasitent pas, que les scénars ne parasitent pas l'ambiance générale, tout en espérant que certaines révélations fassent leur effet sur le groupe global, tout en espérant que chacun joue son scénar et s'y éclate...

ça a l'air de rien comme ça, j'entend déjà : "c'est pas dans n'importe quel GN ce truc là" ?

Ouais mais c'est souvent source de conflits entre ceux qui veulent jouer la famille, et ceux qui veulent jouer le scénar, voire de conflit interne pour un seul joueur. Il est très difficile de doser tout ça individuellement, alors doser tout ça au niveau d'un groupe...

On a déjà écrit quelques trucs que je partage ici :

Le jeu sera en trois actes : le premier est axé sur le simulationnisme, le second sur le narrativisme et le dernier devrait être un savant mélange des deux.

Chaque joueur/se saura normalement avec qui il/elle doit jouer en priorité (pas genre il/elle s'en doutera, ça sera clairement écrit), et des ateliers doivent accentuer ça.

Est-ce que vous avez d'autres idées ?

Avatar du membre
hoog
Général En-Jeu
Messages : 259
Enregistré le : sam. 10 mai 2014 23:59
Contact :

Re: Simulationnisme VS Narrativisme

Message par hoog » ven. 19 déc. 2014 12:04

Wait for it... wait for it...

Il faut décider si tu veux un troisième acte N ou S :)

Avatar du membre
Cire de Sacub
Agrégé d'iconographie Murderienne
Messages : 560
Enregistré le : sam. 8 nov. 2014 12:09

Re: Simulationnisme VS Narrativisme

Message par Cire de Sacub » ven. 19 déc. 2014 12:07

Je n'arrive pas à comprendre, sur ce forum et ailleurs, le besoin d'opposer narativisme et simulationisme... Les deux ne peuvent-ils pas coexister ?

Avatar du membre
hoog
Général En-Jeu
Messages : 259
Enregistré le : sam. 10 mai 2014 23:59
Contact :

Re: Simulationnisme VS Narrativisme

Message par hoog » ven. 19 déc. 2014 12:13

On me provoque... ;)

Cire, je t'encourage à lire les articles sur le GNS qui se trouvent sur Electro-GN. Ils expliquent notamment en quoi les trois approches sont mutuellement exclusives.

Nathan
Connaisseur en points d'action
Messages : 61
Enregistré le : mar. 26 août 2014 09:51

Re: Simulationnisme VS Narrativisme

Message par Nathan » ven. 19 déc. 2014 12:27

Je pense que le fait d'imposer des priorités ferme est une mauvaise idée.
En effet le joueur ne pensera plus "Que ferais mon personnage" mais plutôt "parmi mes option quelle est celle que les règles m'impose de prendre ?

Déjà que je n'aime pas le dirigisme sur le principe je trouve que là c'est vraiment trop.

Cependant l'idée de départ est bonne. Comment faire pour que dans un environnement où les situations serons multiples et complexe les joueur ne soit pas amener à se bloquer mutuellement.

Je pense que le plus important est de bien communiquer à l'avance que le gamism n'a pas sa place dans ton jeu. Tout en laissant des indication non dirigiste dans les fiches de perso. Par exemple un personnage qui reviens dans son village natale pour une raison qui n'a rien à voir avec sa famille ne participera pas au jeu lié à la famille jusqu’à un certain point (choisi par le joueur) à partir duquel le risque de perdre son travail est moins important que les enjeu familiaux.
Avant cela il pourrai même y avoir des scènes de drame familiaux. "Tu fais passer ton travail avant ta propre mère ! Moi qui t'es élevé ! Quelle ingratitude !" Ainsi les différents scénario serais relié de manière logique et cohérentes entre eux (simulationisme).

Par contre je pense vraiment que le dirigisme est l'ennemi du simulationisme.

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: Simulationnisme VS Narrativisme

Message par Lila » ven. 19 déc. 2014 13:16

@Hoog : Finalement, dans le troisième acte ce qu'on aimerait obtenir c'est un dénouement, donc quelque part c'est plutôt narrativiste l'optique.

@Cire : Je suis plutôt d'accord avec Hoog, je pense qu'à l'intérieur d'un même jeu on peut faire co-exister plusieurs approches, mais il faut que ça soit découpé. Je suis pas sûre qu'on puisse tout faire en même temps (risque de conflit entre les approches).

@Nathan : Le jeu est dirigiste et ce n'est pas sur cet aspect du jeu que j'ai un doute. Notre jeu est assez dirigiste, l'expérience qu'on veut faire vivre aux joueurs justifie ce choix, et ma question c'est plutôt est-ce que ça vous semble suffire pour que les approches ne se marchent pas dessus ?

Si tu veux me convaincre que le dirigisme n'est pas la bonne méthode, je suis disposée à écouter tes arguments, mais "j'aime pas sur le principe" et "le joueur va se sentir dirigé"... ;)

On veut justement qu'il y ait une direction claire dans ce jeu. Sur la dramaturgie et sur la structure du jeu :) Je comprends que ça ne botte pas tout le monde, c'est bien pour ça qu'on sera clairs là dessus, mais c'est justement ce qu'on propose.

Je pense qu'un cadre clair dans la structure du jeu et dans sa dramaturgie permet justement plus de libertés. Si tu sais que dans tel acte les gens seront dans telle optique, tu sais que telle action sera mieux reçue. Pour moi c'est justement donner aux joueurs les clés du jeu, plutôt qu'il n'en soit que le spectateur passif

Nathan
Connaisseur en points d'action
Messages : 61
Enregistré le : mar. 26 août 2014 09:51

Re: Simulationnisme VS Narrativisme

Message par Nathan » ven. 19 déc. 2014 13:52

Je respecte parfaitement ton point de vue et le fait que tes joueurs trouvent leurs compte dans un jeu dirigiste.

Je m’excuse d'avoir précisé que je n'aimais pas cela sans apporter de réel argument. C'était hors sujet.

En revanche à ta question je répond : Je pense que c'est déjà trop.
En effet en utilisant un système ferme comme celui ci les joueurs ne jouant pas au même niveaux n'interagirons entre eux que pour le cadre de ton jeu et non dans le jeu lui même. Du moins j'en ai peur.

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: Simulationnisme VS Narrativisme

Message par Lila » ven. 19 déc. 2014 13:58

Je comprends pas trop je veux bien que tu développes stp.

Nathan
Connaisseur en points d'action
Messages : 61
Enregistré le : mar. 26 août 2014 09:51

Re: Simulationnisme VS Narrativisme

Message par Nathan » ven. 19 déc. 2014 14:07

Juste histoire d'avoir bien compris (j'ai un doute là).
Ton idée est bien d'imposer des priorités aux joueurs afin de t'assurer qu'il n'y est pas de problème de joueur ne se focalisant pas sur le même niveau de jeu (famille, travail, village, le scénario, etc ...) ?

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: Simulationnisme VS Narrativisme

Message par Lila » ven. 19 déc. 2014 14:36

Notre idée c'est de proposer aux joueurs une structure en actes, avec une direction claire pour chaque acte.
Chaque personnage a une histoire, des tensions à résoudre avec un certain nombre d'autres personnages. Sur le principe de la méthode eXpérience, chaque personnage a une destinée, et le découpage de cette destinée permet de savoir l'axe de chaque acte.

ex : pour un personnage qu'on nommera Julie (l'exemple n'a rien à voir avec notre jeu)

Une magicienne délurée/ va se révéler être une reine /et devenir un tyran

1er acte : julie est une magicienne délurée. Elle doit présenter ce personnage aux autres. (SIMULATION)
2ème acte : Julie lance la conquète du trône.

Ce qui suit le va doit être lancé.
3ème acte : Ce qui suit le "et" est la direction vers laquelle va le personnage au début du jeu (d'un point de vue dramaturgique). Or, la rencontre des autres personnages et des autres destinées peut avoir modifié cette direction. C'est à la joueuse d'en décider.

En gros, nous on propose à la joueuse de lancer des trucs, et c'est à elle de vivre et de créer le reste.

Il y a beaucoup de liberté dans ce jeu, mais elle ne s'exprime pas de la même façon que dans d'autres jeux plus traditionnels. Dans un jeu traditionnel, les orgas ont prévus des événementiels qui vont structurer le jeu et auxquels les joueurs devront réagir. Ou il s'est passé des choses avant le jeu que les joueurs pourront déméler et se révéler entre eux. Ici, tout se passe pendant le jeu, les trahisons, les rebellions, les claques, les déclarations d'amour. Bien sûr les personnages arrivent avec un bagage emotionnel, mais l'idée c'est que les choses soient lancées par les joueurs. C'est eux qui font le jeu. On leur dit "vous allez jouer ça voilà la partition" au lieu de leur jouer de la musique.

Mes métaphores sont splendides quelle horreur.

Répondre