QM119 : "L'appropriation culturelle"

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Répondre
Avatar du membre
Lord Pepper
Murder 4000
Messages : 91
Enregistré le : ven. 22 nov. 2013 12:12
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: QM119 : "L'appropriation culturelle"

Message par Lord Pepper » sam. 30 nov. 2013 11:51

Ben si l'objectif du jeu c'est de renverser les rôles et de rendre un témoignage réaliste de ce qu'était l'esclavagisme, y a des chance que tes "esclaves" trouvent ça horrible et que tes maitres trouvent ça "kiffant". D'une certaine manière, si c'est le cas, c'est que tu as été hyper réaliste.

Ce que tu présente toi c'est plutôt un bleed "perso sur joueur" pour les esclaves, et un bleed "joueur sur perso" pour les maitres. Les premiers ressentent via les sentiments de leurs persos combien l'esclavage c'est mal (au cas où ils étaient pas déjà au courant...), et les seconds doivent freiner les sentiments de leurs persos en se rappelant (en tant que joueur) combien l'esclavage c'est mal. Les premiers doivent se laisser porter par les émotions, les seconds doivent intellectualiser leur jeu.

J'ai bon ? Ou j'ai rien compris ? :?

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1498
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: QM119 : "L'appropriation culturelle"

Message par lucieXperience » sam. 30 nov. 2013 12:11

T'as rien compris :mrgreen:

Déjà ce n'est qu'une idée, à laquelle je n'ai pas réfléchi plus de 10 minutes.

Ensuite le but ne serait pas particulièrement de faire quelque chose d'hyper-réaliste.
Enfin je ne suis pas convaincue que tous les maîtres trouvaient ça super kiffant de dominer des gens considérés comme inférieurs. Il y avait des connards, peut-être une majorité, mais c'était surtout culturel. Ce n'est pas parce qu'on parle d'esclavage qu'on ne parle que de maltraitance physique violente. Le seul rapport "je suis ton maître, tu es mon esclave" (sans que ce soit kiffant pour le maître particulièrement, c'était juste un fait) est intéressant à expérimenter. L'idée n'est pas de dire "regardez comme l'esclavage c'est mal", mais plutôt amorcer une réflexion concrète sur ce que l'esclavage produit dans l'esprit des gens.
Encore une fois, c'est une idée à laquelle je n'ai pas réfléchi plus de 10 minutes. C'est peut-être de la merde, j'en sais rien.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: QM119 : "L'appropriation culturelle"

Message par Lila » sam. 30 nov. 2013 13:19

Gilles a écrit :2) "Beaucoup de bruit pour rien" de Kenneth Branagh où le Prince (Don Pedro d'Aragon) est joué par Denzel Washington.
J'adore ce film. Non, je n'ai rien de plus constructif à dire à ce sujet. :geek:
Gilles a écrit :Le GN n'a-t-il plus vocation qu'a être une succursale (auto)expérimentale de la psychologie sociale?
Tu devrais en faire une QM.

Avatar du membre
Lord Pepper
Murder 4000
Messages : 91
Enregistré le : ven. 22 nov. 2013 12:12
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: QM119 : "L'appropriation culturelle"

Message par Lord Pepper » sam. 30 nov. 2013 13:42

J'adore Denzel Washington. Surtout dans Unstoppable !

Gilles
Dénoueur de multi-intrigues
Messages : 139
Enregistré le : ven. 28 juin 2013 12:04
Localisation : Lyon

Re: QM119 : "L'appropriation culturelle"

Message par Gilles » sam. 30 nov. 2013 19:08

J'ai trouvé ce qui me chiffonne!

Si je pousse la logique, quand je joue un rôle, je ne peux que le caricaturer (je ne suis pas acteur professionnel, et quand bien même cf. Tonnerre sous les tropiques > dialogue entre RD Junior et Alpa Cino), et finalement si quelqu'un est susceptible de se reconnaître dans ce rôle, ça peut le blesser : je suis condamné à blesser, outrer, heurter la sensibilité de tel ou tel, fut-il un psychotique qui se prendrait pour un Twil'ek...

Du coup, il me reste deux solutions:
1) j'arrête de jouer, ou je ne joue que moi-même, donc c'est bien ça: j'arrête de jouer et de faire de GN.
2) je mets en début de tous mes GNs une protestation de fictivité pour me couvrir : "Les personnages et les situations de ce GN étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ne saurait être que fortuite".

Le premier cas me chiffonne, parce que.
Le second cas me chiffonne (un peu moins en fait), parce qu'il peut relever d'une forme d'hypocrisie. Mais au moins, il a la vertu de recaser le GN dans des limites constructives: c'est d'abord une œuvre de fiction. Et ensuite, seulement ensuite une forme d'expérience personnelle, ou de pédagogie ou autre.

Sinon, je pense qu'il faut revoir ceci :
http://www.dailymotion.com/video/x2vhjr ... shortfilms" onclick="window.open(this.href);return false;
;)
Pourquoi faire simple quand on peut faire très, très compliqué?
In: Questions fondamentales de la psychologie à deux mains

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1498
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: QM119 : "L'appropriation culturelle"

Message par lucieXperience » sam. 30 nov. 2013 19:23

Gilles a écrit :J'ai trouvé ce qui me chiffonne!

Si je pousse la logique, quand je joue un rôle, je ne peux que le caricaturer (je ne suis pas acteur professionnel, et quand bien même cf. Tonnerre sous les tropiques > dialogue entre RD Junior et Alpa Cino), et finalement si quelqu'un est susceptible de se reconnaître dans ce rôle, ça peut le blesser : je suis condamné à blesser, outrer, heurter la sensibilité de tel ou tel, fut-il un psychotique qui se prendrait pour un Twil'ek...
Un peu en rapport, mais pas trop, je suis allée voir "Guillaume et les garçons à table", qui est pas mal du tout, et dans lequel Guillaume Gallienne explique sa fascination pour les femmes, son envie de les imiter. Déjà c'est intéressant de savoir sur quoi il s'appuie pour imiter ces femmes (allez voir le film) et c'est aussi intéressant parce que ce n'est pas de la caricature. Parce que pour se conduire comme une femme il tire des façons d'être de différentes personnalités. Il n'y a pas de caricature de La Femme, mais une observation des femmes. Je trouve la nuance de taille.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: QM119 : "L'appropriation culturelle"

Message par Lila » sam. 30 nov. 2013 22:18

Gilles a écrit :Sinon, je pense qu'il faut revoir ceci :
http://www.dailymotion.com/video/x2vhjr ... shortfilms" onclick="window.open(this.href);return false;
;)
J'ai pas compris (j'aime le film, mais je vois pas le rapport) :oops:

Avatar du membre
Thomas B.
Initiateur de roleplay
Messages : 437
Enregistré le : lun. 19 déc. 2011 13:58

Re: QM119 : "L'appropriation culturelle"

Message par Thomas B. » lun. 2 déc. 2013 11:45

Lila a écrit :@Lucie : Jane Elliott
Vidéo à regarder, jusqu'au bout: http://www.worldstarhiphop.com/videos/v ... OFExBbP6dd" onclick="window.open(this.href);return false;

Les méthodes de Jane Elliott sont violentes, mais adaptées à la société américaine. C'est difficile de comprendre ces méthodes dans un pays avec un racisme qui s'exprime différemment qu'aux USA, avec une conception de la race même différente d'aux USA, et une histoire de l'esclavage et de la discrimination différente. Pour moi l'intérêt principal de cette expérience est de te faire comprendre la notion de privilège: en tant que yeux bleus, tu peux arrêter l'expérience quand tu en as marre. En tant que Noir, tu ne peux pas arrêter d'être Noir dans la vraie vie, et la société se chargera de continuer l'expérience pour toi.

Maintenant, il y a plein de problèmes dans les détails comme faire exprès de comparer les larmes d'une des élèves à des lynchages meurtriers, le ton adopté, faire demander des excuses etc. Nombreux sont ceux qui pensent que ça dessert son propos, même question que pour les Marches des Salopes (SlutWalk), Femen etc.

Pour en revenir au GN, on est là dans la création de fiction, pas la vraie vie, et donc j'estime qu'un créateur a le droit de faire de choix clairs, ignorer certains aspects politiques de la vraie vie dans le cadre d'une œuvre précise etc. Et donc s'écarter de ce qui est intelligent, fin, politiquement correct ou juste de bon goût. C'est de ça que je vais discuter avec les ricains si tout se passe bien, en privé.

Le GN permet de faire plein de trucs, dont de la psycho sociale de rue, et je trouve ça très dangereux parce que justement c'est fait par des gens qui ne sont pas psychologues, et encore moins psychiatres. Certains se débrouillent mieux que d'autres, les Nordiques ont plus d'expérience avec les expériences limites et les garde-fous (ahah) pour que ça se passe bien pour tout le monde. Est-ce que j'affecte le joueur en vrai dans mes jeux? Oui, ne serait-ce qu'en lui donnant du plaisir ou de l'ennui. Est-ce que je le fais réfléchir parfois à des problèmes de la vraie vie? Oui, mais ce n'est pas mon but principal. Je fais du GN divertissement. Certains trouvent ça gamin, limité, puéril, très années 90s. J'ai mon boulot et ma vraie vie pour les truc sérieux. Pas envie d'avoir une double carrière et les même exigences dans mon loisir.

Gilles
Dénoueur de multi-intrigues
Messages : 139
Enregistré le : ven. 28 juin 2013 12:04
Localisation : Lyon

Re: QM119 : "L'appropriation culturelle"

Message par Gilles » lun. 2 déc. 2013 23:20

Thomas B. a écrit :Le GN permet de faire plein de trucs, dont de la psycho sociale de rue et je trouve ça très dangereux(1) parce que justement c'est fait par des gens qui ne sont pas psychologues(2), et encore moins psychiatres(3).
Deux remarques:

(1) c'est vrai!
(2) c'est faux!
(3) pour quoi "encore moins"? Qu'est-ce que les psychiatres ont de plus?
(4) ça fait trois remarques, plus celle-là... :mrgreen:
Pourquoi faire simple quand on peut faire très, très compliqué?
In: Questions fondamentales de la psychologie à deux mains

Avatar du membre
Thomas B.
Initiateur de roleplay
Messages : 437
Enregistré le : lun. 19 déc. 2011 13:58

Re: QM119 : "L'appropriation culturelle"

Message par Thomas B. » mar. 3 déc. 2013 11:15

Gilles a écrit :(3) pour quoi "encore moins"? Qu'est-ce que les psychiatres ont de plus?
De mon expérience, il y a encore moins de GNistes ayant un diplôme de psychiatrie qu'un diplôme de psychologie. Les psychiatres ont un bagage en médecine, neurosciences moléculaires et électrophysiologique plus musclé (je parle à l'échelle mondiale, pas pour l'exception culturelle française en la matière), et donc quitte à aller dans les méthodes bourrines de hack de cerveau, autant avoir à faire à des gens qui peuvent prescrire des molécules et des traitement plus invasifs. C'est un avis perso bien entendu, et les psychologues ont aussi d'autres talents que les psychiatries, le but n'est pas de faire un jugement de valeur ou un concours de bite.

Mais on s'écarte du sujet.

Répondre