QM112 : avenir du GN

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Répondre
JorisKB
Expert cussion
Messages : 59
Enregistré le : ven. 22 juin 2012 14:27

Re: QM112 : avenir du GN

Message par JorisKB » mar. 19 nov. 2013 23:47

Tant que James Cameron ne mange pas de pâtes, vos arguments sont invalides.

JorisKB
Expert cussion
Messages : 59
Enregistré le : ven. 22 juin 2012 14:27

Re: QM112 : avenir du GN

Message par JorisKB » mar. 19 nov. 2013 23:57

Leïla a écrit : Déjà dire que tout le monde veut du romanesque parce que le romanesque fait rêver et que donc, tout le monde veut rêver, ce sont des équivalences qui viennent sans doute d'une extrapolation à partir du milieu dans lequel tu évolues et qui sont fausses. Rien ne t'autorises à de pareilles généralisations, non, tout le monde n'a pas le même rapport à la fiction et en conséquence, au GN.
Ba en l'occurence, vu que la professionnalisation va aller chercher au delà des géhenistes qui sont tres content de leurs jeux amateurs associatifs et bénévoles, il faut bien aller voir au delà du GN, et dans la fiction en général, le romanesque demeure un truc pas vraiment confidentiel, et pas non plus un simple effet de mode.
Leïla a écrit : Parce que le romanesque est un genre qui a du succès en ce moment, cela signifierait que c'est l'aboutissement du GN, un truc indépassable qui remplit les aspirations de chacun ? Je suppose que c'est le ballet logique de la montée, du mainstream, puis de l'installation ou du déclin...rendez-vous à la prochaine étape de l'évolution du GN ?
Là on parle pognon, donc parler aux gens un langage connus, un truc sûr, dont on sait par l’expérience (avec un petit x) qu'il fonctionne. Le romanesque est indéboulonnable pour ça. Bien sur, on peut faire aussi du peplum, ou surement des tas d'autres trucs, comme déjà dit, c'est l'aspect dramatique qui prime, le romanesque est loin d'être la seule solution, mais elle est quand même plutôt bien placée.
Leïla a écrit : Ensuite, si tu regardes un peu du côté de la professionnalisation du GN, en France dans une moindre mesure, ou dans les pays où c'est un peu plus répandu (même si ça reste difficile), quelles sont les tendances ? Du GN éducatif et du GN pour entreprises (teambuilding, événements d'entreprises...). Certainement pas du GN romanesque.
Mais ça c'est pas du GN
(ok, vous me dites si je vais trop loin pour vous et que vous attaquez vos réserves de Tranxen)
Bon, ok, c'est du GN, mais c'est de l'adaptation de notre loisir dans un but autre que l'amusement et l’interprétation, donc c'est du dévoiement de GN, quelque part, on détourne la pureté du GN dans un autre but (ce qui n’empêche pas qu'un GN "vrai" peut être propice à l'éducation et au team building, sans que ce soit son but pour autant)
Leïla a écrit : Ce que tu dis à la fin m'évoque le GN comme loisir de grands bourgeois, ce qui ne me semble pas prêt d'arriver (et croire que c'est vers ça que tendrait la professionnalisation du GN me semble, pour le coup, follement romanesque).
Ce n'est pas prêt d'arriver tant qu'on continue à faire de la merde cheap et kitchouille avec des murs couverts de tenture et des costumes en crépon (vous pouvez ajouter toutes les merdes de time freeze et de machins non diégétiques qui trainent), mais le jour ou on arrive à faire un truc crédible, je ne vois pas pourquoi ça n'arriverait pas.
Modifié en dernier par JorisKB le mer. 20 nov. 2013 00:04, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Baptiste
Expert du d'avance
Messages : 823
Enregistré le : sam. 26 févr. 2011 14:02

Re: QM112 : avenir du GN

Message par Baptiste » mar. 19 nov. 2013 23:57

Avatar c'est romanesque ?

JorisKB
Expert cussion
Messages : 59
Enregistré le : ven. 22 juin 2012 14:27

Re: QM112 : avenir du GN

Message par JorisKB » mer. 20 nov. 2013 00:03

Baptiste a écrit :Avatar c'est romanesque ?
Je sais pas trop, vu que Pocahontas est tiré d'une histoire vraie, c'est pas évident à répondre. Y'a une segmentation qui ferait pas mal penser au conte, quand même. Sans compter le coté épique.

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1486
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: QM112 : avenir du GN

Message par lucieXperience » mer. 20 nov. 2013 09:56

Pour répondre à la question initiale, moi je ne voudrais pas que le GN cesse d'évoluer et que les GNistes restent dans leur coin sans modifier perpétuellement leur façon de faire des gens et sans s'imprégner d'autres médias pour enrichir le medium GN.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Avatar du membre
Baptiste
Expert du d'avance
Messages : 823
Enregistré le : sam. 26 févr. 2011 14:02

Re: QM112 : avenir du GN

Message par Baptiste » mer. 20 nov. 2013 10:06

Le romanesque en GN n'a pas la meme signification qu'en littérature.

http://www.electro-larp.com/275-the-fre ... esque-larp" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre
Muriel A
Expert de manches
Messages : 217
Enregistré le : mer. 18 sept. 2013 05:46

Re: QM112 : avenir du GN

Message par Muriel A » mer. 20 nov. 2013 10:55

Je vais me répéter du post sur le sujet, mais je persiste à penser que le romanesque est loin d'être le genre le plus représenté, même actuellement.

Le plus visible (du fait là encore d'une démultiplication par le biais des réseaux sociaux), sans doute, un genre devenu populaire au point de faire figure de nouveau mainstream à la place du med-fan action/aventure, peut-être, mais pas forcément le plus nombreux ou représentatif, ce n'est vraiment que mon impression.

Et l'idée que la popularité du genre mainstream étouffe toute créativité, je m'inscris en contre également : comme je le vois, le GN évolue par touches, par petites influences des orgas les uns sur les autres. Les changements se font par ce qu'on va avoir expérimenté, vouloir reprendre, certainement pas par l'injonction à sauver le GN de la sclérose.

En m'excusant pour le caractère un peu sec de ma conclusion précédente, j'en arrive toujours au même point : pour moi, ce n'est que par l'expérience de nouvelles formes de jeu que l'on fait évoluer la pratique, en joueur comme orga. De plus, quand bien même il y aurait un effet d'imitation du mainstream, il ne sera jamais dupliqué à l'identique, chaque orga et scénariste amenant sa propre sensibilité et approche au genre (sans même parler ensuite de l'influence des joueurs qui peut grandement faire varier le ton d'un jeu)

Je pourrais parler très longuement (et avec tremolos) des orgas qui m'ont vraiment construite en tant que joueuse puis orga. Pourtant, mes jeux, ce ne sont pas spécifiquement du Tante Luce, ou du Rôle, ou du Fredou wanabee. C'est du Hauts et Cour, et encore a-t-on changé de style à mesure qu'on définissait clairement ce qu'on voulait faire (en ne percevant que très tardivement la nécessité d'une déclaration d'intention) . Mais surtout, jamais il n'y a eu aucune vocation à se poser en exemple. Si un jeu donne du plaisir au joueur, c'est qu'il a atteint son objectif. S'il fait partie de la foultitude de choses qui donnera envie à quelqu'un d'organiser, super. Mais en aucun cas ce n'est un manuel ou un manifeste, juste une influence parmi d'autres.

Là dessus un dernier point : la sclérose du GN, j'en entendais déjà parler quand j'étais débutante y'a +une décennie. A l'époque, l'inquiétude portait davantage sur l'initiation et l'accessibilité aux nouveaux. Depuis, j'ai vu une recrudescence des orgas et formats destinés à faire connaître et découvrir (NDHC, orgas de murders multiples, places réservées aux nouveaux). Des nouvelles équipes ou orgas qui se lancent, et même se renouvellent très rapidement (Kilourh étant pour moi un bon exemple du genre)

Donc à sortir ma carte de la pensée positive, j'ai plutôt confiance dans la capacité d'évolution et de renouvellement du GN, pour la trouver plutôt bonne sur mes quelques années de joueuse et d'orga. J'admets que des éléments soient imparfaits, sans doute, qu'il y ait une responsabilité de chacun à y travailler, oui (dans la mesure de ses moyens), de même qu'à avoir toujours une réflexion sur ses propres pratiques. Mais ne nous trompons pas non plus sur ce qui peut favoriser une évolution positive.

JorisKB
Expert cussion
Messages : 59
Enregistré le : ven. 22 juin 2012 14:27

Re: QM112 : avenir du GN

Message par JorisKB » mer. 20 nov. 2013 11:15

Baptiste a écrit :Le romanesque en GN n'a pas la meme signification qu'en littérature.

http://www.electro-larp.com/275-the-fre ... esque-larp" onclick="window.open(this.href);return false;
Ba c'est encore pire dans ce cas là, tu restreint le champs, mais finalement, tu le précises, si je résume l'article :
1- Ecriture de fiches sous forme de roman.
Désolé, mais vous ne pourrez pas revenir la dessus pour définir des personnages complexes et complets. Un client qui vient payer pour jouer un rôle aura besoin d'une base solide et immersive avant le jeu. Une fiche longue, bien écrite, offrant un plaisir de lecteur est une introduction idéale pour une activité culturelle s'adressant à des gens culturés et pour leur ouvrir l’appétit. ces gens là ne viendront pas pour du freeplay.

2- La découverte d'un passé ignoré, caché.
Dans un film ou dans un roman, le lecteur découvrira surement le passé du personnage au fur et à mesure. Là, le joueur est le personnage, donc si on veut reprendre le même type de code, il faut en passer par cet artifice. Ce n'est pas idéal, et souvent fait avec peu de finesse. Je pense qu'on peut limiter l'usage de cela, en jouant sur un passé non ignoré, mais plutot marquant, qu'on mettra en valeur à la faveur de certaine scène du jeu.
Mais c'est fondamental dans le sens où l'on joue ici sur l'ego, et il n'y a rien de plus fort que ça, tu peux faire compatir un personnage autant que tu veux, tu n'arrivera pas à l'emmener aussi loin qu'en lui triturant l'ego. (enfin, comprenons nous bien, une bonne compassion peut emmener tres loin, bien plus loin qu'un mauvais ego trip, mais ça va vraiment plus dépendre du joueur, c'est un peu plus risqué, quoi, et là on parle de pro, donc d'efficace. L'ego, l'auto pathos, c'est très efficace. ) . Je parle bien de l'ego du personnage, qu'on aura fait partager au joueur via la fiche longue du premier point (donc c'est un peu de la compassion, pour le personnage, mais un bon travail d'immersion, d'identification, et ça devient de l'ego du pseudo ego si vous préférez.

3- L'immersion personnage.
bon, le partage de l'ego, pas la peine de revenir la dessus, l'immersion a été largement discutée ici et là, l'immersion personnage n'est qu'une pièce de la grande mécanique de l'immersion, le GN pro ne pourra s'en passer, et ne devra négliger aucune partie de l'immersion, question de crédibilité. C'est al différence entre un adulte et un enfant de 5 ans "on dirait que..."

4- Les dark secret. La référence aux Mousquetaire de Dumas est pertinente. Le personnage le plus tripant est Athos (OK, assertion péremptoire, blabla, mais n’empêche que !), et c'est bien à cause de ses dark secret. Il y a plein de mécaniques pour créer des situations entre les personnages, donc le dark secret n'est pas un fondamental indispensable, mais la révélation, la confession, l'aveu, ce sont quand même des trucs qui marchent très bien, pour les 2 parties impliquées. Et en plus, c'est générateur de rebondissements, de lien entre les persos, etc. C'est donc un truc ultra pratique en plus d'être efficace.


Je rappelle que je ne parle pas ici de l'avenir du GN en général, mais juste d'une possibilité de professionnalisation autour du GN pour le GN, sans concessions, mais justifiant un prix "réaliste".

En GN associatif et bénévole, pour les initiés, il y a de la place pour une foultitude de trucs bien plus variés.
En GN pro où le GN est utilisé dans un autre but que le GN, il y a moyen de justifier des trucs moyens qui seront suffisant pour atteindre le but donné.

Et j'ajouterai que les méthodes du GN "romanesque" tel que décrites par Baptiste et Pascal sont surement loin d'être suffisantes, il reste surement plein d'autres méthodes à définir ou à inventer, et pour ça, d'autre types de GN plus "simples" à mettre en place sont des outils super pour tester et élaborer des techniques.

Joaquim
Expert de manches
Messages : 210
Enregistré le : mer. 26 sept. 2012 10:53

Re: QM112 : avenir du GN

Message par Joaquim » mer. 20 nov. 2013 11:19

JorisKB a écrit :Tant que James Cameron ne mange pas de pâtes, vos arguments sont invalides.
Indépendamment du débat en cours et des arguments des uns et des autres, je pense que cette phrase devrait être sortie de son contexte, imprimée, affichée partout en France et devenir une sorte de mantra du GNiste.

Avatar du membre
Baptiste
Expert du d'avance
Messages : 823
Enregistré le : sam. 26 févr. 2011 14:02

Re: QM112 : avenir du GN

Message par Baptiste » mer. 20 nov. 2013 12:04

Je suis désolé, je vais presque tout contredire. Les limites que tu évoques sont fantasmées.
JorisKB a écrit : 1- Ecriture de fiches sous forme de roman.
Désolé, mais vous ne pourrez pas revenir la dessus pour définir des personnages complexes et complets. Un client qui vient payer pour jouer un rôle aura besoin d'une base solide et immersive avant le jeu. Une fiche longue, bien écrite, offrant un plaisir de lecteur est une introduction idéale pour une activité culturelle s'adressant à des gens culturés et pour leur ouvrir l’appétit. ces gens là ne viendront pas pour du freeplay.
Non, c'est très faux. Des fiches courtes, voire pas de fiches du tout peuvent permettre des miracles d'accessibilité et une immersion tout aussi forte via d'autres outils. Qu'on ait besoin d'une base solide avant de commencer à jouer, oui, mais la fiche longue et romancée n'est qu'une option. Les ateliers ne sont qu'un exemple mais il est très parlant.
JorisKB a écrit : 2- La découverte d'un passé ignoré, caché.
Dans un film ou dans un roman, le lecteur découvrira surement le passé du personnage au fur et à mesure. Là, le joueur est le personnage, donc si on veut reprendre le même type de code, il faut en passer par cet artifice. Ce n'est pas idéal, et souvent fait avec peu de finesse. Je pense qu'on peut limiter l'usage de cela, en jouant sur un passé non ignoré, mais plutot marquant, qu'on mettra en valeur à la faveur de certaine scène du jeu.
Mais c'est fondamental dans le sens où l'on joue ici sur l'ego, et il n'y a rien de plus fort que ça, tu peux faire compatir un personnage autant que tu veux, tu n'arrivera pas à l'emmener aussi loin qu'en lui triturant l'ego. (enfin, comprenons nous bien, une bonne compassion peut emmener tres loin, bien plus loin qu'un mauvais ego trip, mais ça va vraiment plus dépendre du joueur, c'est un peu plus risqué, quoi, et là on parle de pro, donc d'efficace. L'ego, l'auto pathos, c'est très efficace. ) . Je parle bien de l'ego du personnage, qu'on aura fait partager au joueur via la fiche longue du premier point (donc c'est un peu de la compassion, pour le personnage, mais un bon travail d'immersion, d'identification, et ça devient de l'ego du pseudo ego si vous préférez.
Non c'est archi faux. Encore une fois que l'égo soit important pourquoi pas, mais la découverte d'un passé n'est qu'un moyen parmi d'autres. Un GN game of throne avec de l'action à gogo et des personnages s'élevant de simple trouffion à dirigeants d'un pays provoquera la meme chose et pourra se passer de passé à redécouvrir, meme si c'est un ressort du livre. :D
JorisKB a écrit :
3- L'immersion personnage.
bon, le partage de l'ego, pas la peine de revenir la dessus, l'immersion a été largement discutée ici et là, l'immersion personnage n'est qu'une pièce de la grande mécanique de l'immersion, le GN pro ne pourra s'en passer, et ne devra négliger aucune partie de l'immersion, question de crédibilité. C'est al différence entre un adulte et un enfant de 5 ans "on dirait que..."
Ok. Jusqu'à preuve du contraire, je pense que ne négliger aucune des 3 immersions (personnage, univers et narration) est sans doute souhaitable, pas obligatoire. (comme quoi je ne tacle pas tout)
JorisKB a écrit : 4- Les dark secret. La référence aux Mousquetaire de Dumas est pertinente. Le personnage le plus tripant est Athos (OK, assertion péremptoire, blabla, mais n’empêche que !), et c'est bien à cause de ses dark secret. Il y a plein de mécaniques pour créer des situations entre les personnages, donc le dark secret n'est pas un fondamental indispensable, mais la révélation, la confession, l'aveu, ce sont quand même des trucs qui marchent très bien, pour les 2 parties impliquées. Et en plus, c'est générateur de rebondissements, de lien entre les persos, etc. C'est donc un truc ultra pratique en plus d'être efficace.
Oui la modération du propos aide pas mal à dire que je ne suis pas contre. Les dark secret sont un mécanisme qui a fait ses preuves. Pas du tout indispensable. L'élargissement à la confession, l'aveu et la révélation est pertinente.


fiou, je suis arrivé au bout.

j'ajoute que je maintiens mes propos pour le GN pro comme le GN non pro.

Quand à l'article sur le romanesque, ce n'est pa sune liste exhaustive de méthodes du romanesque sinon effectivement il y aurait plus à mettre. C'est plus une liste des caracs fondamentales du genre. Mais un dico du romanesque et des techniques serait un putai, de bons projet !

Répondre