[QM100] : Du Romanesque à la Française

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Avatar du membre
Emilie
Expert noël
Messages : 28
Enregistré le : mer. 7 mars 2012 12:42
Localisation : Meaux, 77
Contact :

Re: [QM100] : Du Romanesque à la Française

Message par Emilie » ven. 20 sept. 2013 16:40

Donc pour info, y'a un paquet de joueurs. J'ai des noms.

Avatar du membre
Pascal
Amiral du Fair-play
Messages : 712
Enregistré le : dim. 23 janv. 2011 21:06
Localisation : Château Gratry, Halluin, Nord
Contact :

Re: [QM100] : Du Romanesque à la Française

Message par Pascal » ven. 20 sept. 2013 16:43

lucieXperience a écrit :les GNistes, c'est rien qu'une bande de gros chouineurs !
LOL :D
Mister May !

Le Wargs, c'est ici : www.wargs.org

Avatar du membre
Pascal
Amiral du Fair-play
Messages : 712
Enregistré le : dim. 23 janv. 2011 21:06
Localisation : Château Gratry, Halluin, Nord
Contact :

Re: [QM100] : Du Romanesque à la Française

Message par Pascal » ven. 20 sept. 2013 16:44

Thomas B. a écrit :Bon je vais fermer ma gueule, trop de flood pour aujourd'hui, mais c'est rigolo de participer au buzz du mot romanesque dans les milieux anglophones :) (pour eux c'est utilisé seulement en architecture je crois)
C'est malin... :roll:
Mister May !

Le Wargs, c'est ici : www.wargs.org

Avatar du membre
Baptiste
Expert du d'avance
Messages : 823
Enregistré le : sam. 26 févr. 2011 14:02

Re: [QM100] : Du Romanesque à la Française

Message par Baptiste » ven. 20 sept. 2013 22:44

Muriel A a écrit :Allez, je m'invite pour un sujet qui m'intéresse. A noter, Aude avait fait une présentation au Mittelpunkt sur le GN historicisant, qui croise un peu les données du GN romanesque (mais on avait axé sur les GNs qui prennent parti d'un temps fort historique pour raconter leur histoire)
Très intéressant. Je vais demander à Aude si elle a des traces de son intervention.

Muriel A a écrit :- Le GN romanesque est simplement l'aboutissement d'une tendance à vouloir faire du GN narratif voire narrativiste, centré sur les personnages et non simplement sur l'action ou l'objectif à accomplir. Sans totalement s'affranchir d'une logique d'intrigue, on est allé vers la recherche d'émotions. Ca paraît banal maintenant, perso je me rappelle à quel point cette approche a transformé ma manière de jouer il y a 10 ans. L'appellation romanesque se justifie dans le sens où l'inspiration littéraire (souvent du fonds Classique) est souvent justifiée, là encore à fins de centrer la narration sur le personnage.
Narratif, je veux bien, narrativitse non, le terme est mal utilisé. Narrativiste ça voudrait dire que les joueurs sont encouragés à faire des choix parce que ce sont les meilleurs choix pour l'histoire. Par exemple se laisser prendre par le flic parce que c'est cool. Et le GN romanesque encourage très rarement (jamais? ) ce genre de jeu.

Avatar du membre
Sam
Expert de la nation
Messages : 107
Enregistré le : jeu. 15 août 2013 13:38

Re: [QM100] : Du Romanesque à la Française

Message par Sam » sam. 21 sept. 2013 11:01

Finalement, si je vous ai bien suivi, vous prenez le terme romanesque au sens "classique" (ancien) ? C'est-à-dire relevant non pas du roman mais faisant la part belles aux émotions exacerbées ?

Avatar du membre
Baptiste
Expert du d'avance
Messages : 823
Enregistré le : sam. 26 févr. 2011 14:02

Re: [QM100] : Du Romanesque à la Française

Message par Baptiste » sam. 21 sept. 2013 11:18

À sam.
Oui ça colle bien. Bien vu.
Et ça évoque bien le fait que les fiches sont souvent très romancées avec un vrai effort de rédaction.
Ainsi que le fait que curseur jouable/plausible s'éloigne souvent du plausible au profit du jouable (voir table de mixage du gn)

Pascale Surlatoile
Expert noël
Messages : 27
Enregistré le : mar. 18 sept. 2012 13:10

Re: [QM100] : Du Romanesque à la Française

Message par Pascale Surlatoile » sam. 21 sept. 2013 12:52

Emilie a écrit :moi j'aime bien faire pleurer mes joueurs.
C'est généralement bon signe.
Ça veut dire qu'ils ont été touchés par le jeu et se sont suffisamment identifiés au personnage pour en être impactés moralement (limite physiquement, puisque larmes), et qu'ils se donnent entièrement au jeu puisqu'ils ouvrent les vannes.
Un joueur peut ressentir tout ça sans verser une larme, ça dépend des caractères, j'imagine.
Mais s'il pleure, c'est qu'il est à fond. Et s'il est à fond, c'est gagné.
Je ne suis pas d'accord avec cette analyse du lacrymal comme le summum de l'impact émotionnel et donc comme un indice de preuve d'avoir touché le joueur dans ses limites morales ou physiques.
Ça dépend des caractères, personnellement ma production lacrymale tiendras beaucoup plus de l'ambiance que du ressenti du plus profond de mon âme : Violons et autres chants à fort pouvoir lacrymal, le simple fait de voir quelqu'un pleurer (même si je ne sais même pas pourquoi il pleure ou que je m'en fiche royalement), même un simple coucher de soleil peut me faire chouiner. Me faire pleurer n'est pas une ultime limite que seul un méga scénar pourrait me faire sortir malgré moi. Tout ce genre de choses tiennent plus du pavloff que d'un impact sur mon être profond.
IRL même les baffes émotionnelles catégorie méga-tuile qui pue méchamment ne vont pas avoir un effet spectaculaire sur la zone occulaire.
Mes claques GNistes qui m'ont bien secoué du bocal n'ont pas grand chose à voir avec ma production lacrymale en GN que j'ai plus souvent déployé en tant que compétence cat-in-boots.

Viser un public de joueur addict du chouinage, c'est un but suffisant et louable pour faire un bon GN. Il y a un nombre incalculable de compositeur, chanteur, peintre devenu milliardaire en jouant sur cette corde. Il n'y a rien de péjoratif dans cette dynamique. Le GN à chouine c'est une catégorie du GN à émotion, la plus exploitée, la plus représentée, qui a su trouver un large public toujours aussi demandeur après une décennie.

Ce qui me dérange c'est lorsque cela devient LE moyen à la mode pour mesurer la claque émotionnelle reflet du niveau d'immersion du joueur dans son personnage et dans l'histoire. On est loin d'avoir exploiter les autres potentiel de l'émotion, du romanesque et du triturage psycho-phylo-socio-intello-chose.

Avatar du membre
fenriss
Expert de miches
Messages : 544
Enregistré le : jeu. 22 mars 2012 21:09
Contact :

Re: [QM100] : Du Romanesque à la Française

Message par fenriss » sam. 21 sept. 2013 12:54

Baptiste a écrit : Et le GN romanesque encourage très rarement (jamais? ) ce genre de jeu.
je ne suis pas d'accords avec cette affirmation, perso je me considère comme faisant du GN romanesque, inspiré par d'autres gn romanesque et sur mon dernier gn (enfin celui de fanny :D) j'ai bien précisé aux joueurs au brief qu'il valait mieux bien rater que mal réussir car ça apportait un jeu plus riche ( avec pour exemple le rôle d'un tueur qui ne se ferait pas prendre)

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1486
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: [QM100] : Du Romanesque à la Française

Message par lucieXperience » sam. 21 sept. 2013 13:27

Ce que je comprends dans ce que dit Baptiste, c'est que le GN romanesque est fondé sur l'introspection et encourage assez peu (voire pas du tout) le regard extérieur du joueur porté sur son personnage qui analyse le jeu dans son ensemble et agit en conséquence dans le but de faire de belles scènes.
Mais j'ai peut-être mal compris.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Avatar du membre
fenriss
Expert de miches
Messages : 544
Enregistré le : jeu. 22 mars 2012 21:09
Contact :

Re: [QM100] : Du Romanesque à la Française

Message par fenriss » sam. 21 sept. 2013 18:23

Alors, là je vais pas parler pour "le gn romanesque" mais pour ma vision du GN, perso je favorise les deux. Mon but c'est que le joueur vive des choses, donc ça va à la fois des tourments personnels (sur le THORS notamment c'est les dilemme/cas de conscience qui sont privilégié) au tourment partagé donc si je reprend mon rôle de tueur j'axerais le personnage sur 2 choses(en très gros):
A) tu dois tuer quelqu'un si tu veux sauver ta soeur, mais c'est la femme que tu aimes (le dilemme intérieur)
B) Un flic sur tes talons, si tu tente quelque choses, il te chope (tourment partagé puisque ça provoquera du jeu pour d'autres personnages). En insistant sur le fait qu'il vaut quand même mieux prendre le risque de se faire choper que de ne prendre aucun risque.
Voila en très gros comment je vois le truc et j'ai l'impression de faire du Gn romanesque.

Répondre