QM96 : GN et science fiction

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1489
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

QM96 : GN et science fiction

Message par lucieXperience » lun. 9 sept. 2013 13:15

Le GN est-il le meilleur vecteur pour une fiction d'anticipation ?
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Bross
Expert de manches
Messages : 238
Enregistré le : mer. 4 janv. 2012 19:08

Re: QM96 : GN et science fiction

Message par Bross » lun. 9 sept. 2013 13:45

La SF et l'anticipation se caractérisent (à mon sens) par l'éclairage original qu'elles portent a posteriori sur le monde actuel : qu'il s'agisse de sujets de société, d'enjeux ontologiques, de questions éthiques soulevées par de nouvelles possibilités offertes par la science ou la technique, ces genres se prêtent sans doute très bien au GN, si l'on considère que le GN peut, lui aussi, fournir un environnement propice à ces thématiques, ce que je crois possible.

Néanmoins, en matière d'immersion, il est déjà difficile de créer et de maintenir une illusion parfaite d'un monde donné. A moins de recourir à la convention ou à la symbolique, la représentation - notamment - de la technique dans un contexte SF ou contemporain demeure un exercice ardu.

Cela peut se contourner par bien des manières (scénographie, suggestion plutôt que représentation), j'en conviens.

Par ailleurs, il n'est pas donné à n'importe quel échantillon de joueurs de dépasser le strict divertissement et le plaisir (compréhensible) d'utiliser des gadgets techno pour se embrasser les questionnements cités plus haut. Là encore, par une communication transparente avant le jeu, ça se contourne. Mais il y a le risque qu'un couillon jure sur la bible klingon qu'il respectera le projet de jeu pour finalement se limiter à allumer tout ce qui bouge au pistolet laser (ou variantes).

En conclusion, le GN est sans doute un vecteur privilégié pour une fiction d'anticipation, selon les réserves exprimées plus haut. Ce qui n'en fait pas le meilleur vecteur. Je pense qu'un média complètement maîtrisé (un livre ou un film) offre davantage de garanties.

Avatar du membre
Pascal
Amiral du Fair-play
Messages : 712
Enregistré le : dim. 23 janv. 2011 21:06
Localisation : Château Gratry, Halluin, Nord
Contact :

Re: QM96 : GN et science fiction

Message par Pascal » lun. 9 sept. 2013 15:48

Je rebondis sur la dernière phrase de Bross : "un média complètement maîtrisé (un livre ou un film) offre davantage de garanties".

Je crois que c'est là que se situe le point essentiel de différence entre un média maîtrisé (pour reprendre la terminologie de Bross) et le GN. En d'autres termes, on prend moins de risque d'échouer avec un livre ou avec un film, qu'avec un GN.

Le GN est un support qui fait davantage courir le risque de l'échec. On maîtrise peu (souvent à dessein) le développement des personnages et de l'histoire. On laisse aux joueurs la responsabilité de donner ou non de la profondeur et de la crédibilité au récit. On met en scène une anticipation qui ne peut être aussi crédible qu'elle le serait au cinéma. On utilise des décors, accessoires et costumes qui présentent des défauts visibles et anti-immersifs, qu'on ne trouverait pas dans un roman. Donc oui, le GN est un média moins maîtrisé, qui fait courir un plus grand risque d'échec.

Pourtant, le GN reste LE média qui offre le meilleur moyen de s'immerger dans un monde imaginaire. On va pouvoir me répondre "subjectivité !" mais je répondrai "même pas mal !". On va pouvoir me dire "ça dépend des gens !" et je répondrais "Il y a des gens qui sont intolérants au lactose mais ça ne change rien au fait qu'une escalope de veau à la crème c'est quand même autre chose qu'un sandwich club d'aire d'autoroute". Il y a sans doute plus de gens intolérants au GN que de gens intolérants au lactose, certes, mais quand même.

Bref, je n'en suis pas à dire que le GN est le meilleur vecteur toutes catégories confondues, mais en matière de plongée dans l'imaginaire, je ne connais rien qui puisse (quand ça se déroule bien) lui arriver à la cheville. Et l'anticipation, comme genre imaginaire, ça se pose là.

Toutefois (parce qu'il faut bien qu'il y ait une antithèse), le roman est un média qui demande au lecteur d'utiliser sa propre imagination pour faire fonctionner l'univers suggéré. A ce titre, il ouvre un potentiel énorme que le GN (et à plus forte raison le cinéma) bride considérablement, en imposant un visuel.

En conclusion, et pour répondre à la question initiale, je dirais "ça dépend". Mais dans l'ensemble, le GN est à mon avis le vecteur qui pourra à l'occasion obtenir les résultats les plus extraordinaires.
Mister May !

Le Wargs, c'est ici : www.wargs.org

Avatar du membre
kilourh
Expert emptoire
Messages : 986
Enregistré le : lun. 21 févr. 2011 21:56
Localisation : Saint Etienne

Re: QM96 : GN et science fiction

Message par kilourh » lun. 9 sept. 2013 15:54

Pascal a écrit : En conclusion, et pour répondre à la question initiale, je dirais "ça dépend".
Tout ça pour ça ? :D

Bon en fait je suis assez d'accord avec Pascal, l'intérêt du GN reste l'immersion que même le cinéma en 3D ne peut offrir (aucun cinéma ne permet de sentir les coups d'épée dans une bataille, alors que le GN oui :D ). De ce fait, créer un univers d'anticipation et le vivre en GN et un bon moyen pour se rendre compte de ce que pourrait être la vie dans cet univers créé. A condition bien sûr de bien le créer cet univers...
Jérome

Comptes de fées en ligne sur ce site...

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1489
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: QM96 : GN et science fiction

Message par lucieXperience » lun. 9 sept. 2013 16:00

tu compares quand même le ciné et la littérature à un sandwich club d'aire d'autoroute nanmého !!! :shock:

Je trouve que tout ce que vous dites est très intéressant et juste, mais pour ma part je n'ai JAMAIS été immergée dans un GN comme je l'ai été dans un livre. JAMAIS. Et je ne crois pas un seul instant que ça puisse arriver.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Bross
Expert de manches
Messages : 238
Enregistré le : mer. 4 janv. 2012 19:08

Re: QM96 : GN et science fiction

Message par Bross » lun. 9 sept. 2013 16:08

Lucie : c'est pas de bol, vraiment. Tu peux croire que ça ne t'arrivera jamais.
Il y a plein de gens ici qui sont dans le cas contraire. Donc ça n'est pas impossible (au moins pour d'autres que toi), même si c'est pas si fréquent.
Pascal a écrit :En conclusion, et pour répondre à la question initiale, je dirais "ça dépend".
kilourh a écrit :Tout ça pour ça ? :D
QM => RM
;)

Avatar du membre
Baptiste
Expert du d'avance
Messages : 823
Enregistré le : sam. 26 févr. 2011 14:02

Re: QM96 : GN et science fiction

Message par Baptiste » lun. 9 sept. 2013 16:17

Ce message vous est offert par l'homme radical :

Ce qui m’intéresse dans cette question, c'est de savoir si le GN est un bon moyen d'explorer un thème d'anticipation.

Et si je trouve le débat sur l'immersion offerte par les différents médias intéressant, je pense qu'on pourrait l'avoir sur tous les univers et toutes les thématiques qui appellent un décorum. Bref vous tapez à côté. ;)

Je veux voir la question comme une réflexion sur l'exploration et la réflexion permise par le média GN. Et en ce sens OUI, le GN est le meilleur vecteur pour explorer un sujet d'anticipation.

Tandis que dans un livre ou n'importe quel média à sens unique, l'auteur nous livrera sa projection dans un avenir donné, le GN peut permettre de laisser les joueurs explorer le sujet et y réfléchir en masse. A la question : "que serait le monde si l'homme devenait immortel ?", l'auteur de livre va choisir une vision, là où des GNistes vont s'emparer du sujet et faire vivre une société basée sur cet axiome de départ. En quelques heures de GN, on aurait été plus loin dans la réflexion que n'importe quel auteur fusse t il visionnaire.

Avatar du membre
Beus
Expert de miches
Messages : 525
Enregistré le : dim. 23 janv. 2011 22:31
Localisation : Paris XXème

Re: QM96 : GN et science fiction

Message par Beus » lun. 9 sept. 2013 17:08

La position de l'homme radical II

Ce qui m'ennuie dans ce que tu dis Baptiste c'est que tu induis que le lecteur d'un roman d'anticipation est un être passif et que le GNiste est un être actif.
C'est juste pas vrai. Et ne me demande pas d'argumenter parce que les discussions de forum c'est pas mon truc. Réfléchis y juste.

Pour le "on tape à côté" et le "subjectif même pas mal", Lucie + 100000.
Pour moi le GN au niveau imaginaire est un nain à côté de la littérature.
Mister June !

Avatar du membre
Pascal
Amiral du Fair-play
Messages : 712
Enregistré le : dim. 23 janv. 2011 21:06
Localisation : Château Gratry, Halluin, Nord
Contact :

Re: QM96 : GN et science fiction

Message par Pascal » lun. 9 sept. 2013 17:16

Baptiste a écrit :Ce message vous est offert par l'homme radical
Une intervention radicale mérite une réponse radicale : je ne vois rien de radical dans ce que tu dis.
Baptiste a écrit :Ce qui m’intéresse dans cette question, c'est de savoir si le GN est un bon moyen d'explorer un thème d'anticipation.
Non, la question est de savoir si c'est le meilleur vecteur, ce qui induit forcément le fait de le comparer aux autres vecteurs et fait donc que ta remarque suivante tape à coté :
Baptiste a écrit :Et si je trouve le débat sur l'immersion offerte par les différents médias intéressant, je pense qu'on pourrait l'avoir sur tous les univers et toutes les thématiques qui appellent un décorum. Bref vous tapez à côté. ;)
Baptiste a écrit :Je veux voir la question comme une réflexion sur l'exploration et la réflexion permise par le média GN. Et en ce sens OUI, le GN est le meilleur vecteur pour explorer un sujet d'anticipation.
En revanche là je suis d'accord. Je n'ai peut-être pas été assez clair (ou radical) mais oui, c'est le meilleur vecteur, quand le GN n'est pas pourrave.

Et puis pour Lucie : oui, j'ai bien peur d'avoir comparé le ciné et la littérature à un sandwich club d'aire d'autoroute, mais seulement en matière d'immersion dans un contexte imaginaire. En grande partie pour les raisons évoquées par Baptiste et Jérôme. Mais ça ne veut pas dire que ces vecteurs sont pourris ; ils ont heureusement d'autres qualités bien plus frappantes.
Mister May !

Le Wargs, c'est ici : www.wargs.org

Bross
Expert de manches
Messages : 238
Enregistré le : mer. 4 janv. 2012 19:08

Re: QM96 : GN et science fiction

Message par Bross » lun. 9 sept. 2013 17:48

Baptiste a écrit :Et si je trouve le débat sur l'immersion offerte par les différents médias intéressant, je pense qu'on pourrait l'avoir sur tous les univers et toutes les thématiques qui appellent un décorum. Bref vous tapez à côté. ;)
Salut, RadMan. Si tu as pris le temps de lire ma réponse non radicale, tu constateras qu'elle aborde deux sujets : OK pour le décorum, c'est transversal. Par contre, j'ai bien isolé certaines des spécificités que je pense associées à l'anticipation, et ça, c'est pas à côté. La SF et l'anticipation proposent des enjeux suffisamment forts et structurants pour qu'on sorte d'une conception "narrative" du GN, pour aller vers ce que les anglo-saxons appellent un "what if", l'exploration in situ d'une situation connue dont on change un paramètre précis, à dessein. Je suis OK pour dire que le GN est un bon vecteur, mais pour reprendre les termes d'une autre QM, ce ne sera pas le plus pertinent parce que dans le lot des explorations menées par l'ensemble des acteurs du GN, il y aura sans doute de la bouse AUSSI.
Baptiste a écrit :Je veux voir la question comme une réflexion sur l'exploration et la réflexion permise par le média GN. Et en ce sens OUI, le GN est le meilleur vecteur pour explorer un sujet d'anticipation.
Prout, Radman. Où est ton argumentation ?
Baptiste a écrit :Tandis que dans un livre ou n'importe quel média à sens unique, l'auteur nous livrera sa projection dans un avenir donné, le GN peut permettre de laisser les joueurs explorer le sujet et y réfléchir en masse.
Rad, on est potes, et parfois nous partageons les mêmes penchants au radicalisme. Alors je te réponds radicalement : 1) un livre à sens unique, c'est la bible, Mein Kampf, etc... Un roman d'anticipation ne délimite pas le champ de ton imaginaire, sauf si tu es une marmite. Auquel cas tu ne sais pas lire. 2) réfléchir en masse c'est antinomique.
Baptiste a écrit :A la question : "que serait le monde si l'homme devenait immortel ?", l'auteur de livre va choisir une vision, là où des GNistes vont s'emparer du sujet et faire
DE LA MERDE, si personne, en amont, n'a pas un tant soit peu défini le cadre du jeu.
Baptiste a écrit :vivre une société basée sur cet axiome de départ. En quelques heures de GN, on aurait été plus loin dans la réflexion que n'importe quel auteur fusse t il visionnaire.
Pipo, Rad. A la rigueur, en quelques heures d'ateliers, tu auras un embryon de société. Ou alors tu as des auteurs, en amont, qui ont fait le boulot. Au risque de limiter le champ du truc.

Répondre