Du genre.

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Avatar du membre
Beus
Expert de miches
Messages : 525
Enregistré le : dim. 23 janv. 2011 22:31
Localisation : Paris XXème

Re: Du genre.

Message par Beus » dim. 26 mai 2013 13:44

:lol: :lol: :lol:
Mister June !

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: Du genre.

Message par Lila » dim. 26 mai 2013 15:59

Je vois ce que tu veux dire avec cette histoire de thématique, mais justement là où ça m'intéresse c'est quand il n'y a pas de thématique historique qui tienne. Est-ce que pour vous il y a des personnages qui ne peuvent être que des femmes (à ne pas confondre avec "qui ne peuvent être joué que par des femmes" c'est un autre propos) ou que des hommes (idem) ? Dans un processus de création, est-ce que ça vous arrive de vous dire "non mais ce perso là il est pas féminisable/masculinisable", et si oui, sous quels critères ? Si je peux avoir des exemples c'est cool.

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1486
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: Du genre.

Message par lucieXperience » dim. 26 mai 2013 17:13

pour répondre à cette question, je dirais non. Il n'y a pas de rôle où on se dit "ça ne peut être qu'une femme (ou un homme)", par contre on peut préférer que ce soit l'un ou l'autre, parce qu'on a envie/que ça nous semble plus intéressant. C'est du coup très subjectif. Je pense à des exemples précis sur le GN Dodgeball parce qu'on a eu un vrai débat à propos de la féminisation des personnages, mais j'ai pas très envie de plus en dire tant que le GN n'a pas été organisé.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Pascale Surlatoile
Expert noël
Messages : 27
Enregistré le : mar. 18 sept. 2012 13:10

Re: Du genre.

Message par Pascale Surlatoile » dim. 26 mai 2013 17:32

Il n'y a pas de réponse universelle telle que celle que tu suggères "un personnage doux, gentil et délicat est forcément féminin" ce ne serait que de la misogynie.

Le "non mais ce perso là il est pas féminisable/masculinisable" est relatif au règles de l'univers : Même si tu te détaches des contraintes "histo" tout dépendra des contraintes propres à l'univers choisi. La plupart des univers imposent par essence de tenir compte des critères physiques.
Exemple la force physique qui a une importance capitale pour les univers sans technologies (travail agraire, baston entre gros costaud, etc...). Pour se détacher de cette contrainte le TGCM est le recours le plus fréquemment utilisé ou encore basculer dans un univers où la capacité d'enfanter des femmes en est tout le fondement ce qui a des répercutions sociales et donc une écriture différente.
En SF, ces critères sont bien moins accentués et il y a beaucoup d'univers ou tu pourras interchanger les rôles à ta guise sans faire dans l'asexué non plus (Exemple Starbuck de BSG)

Si tu es dans du pseudo-contemporain, tu te poseras les même questions pour tes personnages que les questions de sociétés récurrentes. Le "non mais ce perso là il est pas féminisable/masculinisable" ne sera plus fonction que de la sensibilité de l'auteur, de ce qu'il vas pouvoir faire accepter par ces joueurs et de la trame de son scénario. Il y a de nombreux auteurs qui ont déjà évoqués cela en littérature ou au cinéma. Il sera difficile de développer des exemples de GN ici sans détailler le GN en-lui même et conduire à des spoilers.

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1486
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: Du genre.

Message par lucieXperience » dim. 26 mai 2013 18:14

ah tiens, si, je pense à un exemple pas spoiler. Sur le jeu Carmen Chabardès que je suis en train d'écrire (oui Binou ;) ) qui traite d'histoires de famille, j'ai une relation mère/fille que je trouve vraiment intéressante. Dans ce cas de figure je trouve que oui, ça ne peut qu'être une relation mère/fille. La relation père/fils est intéressante, de même qu'une relation mère/fils ou père/fille, mais là, j'avais envie de parler de ce conflit qui peut exister dans les relations mère/fille et qui est proprement féminin. On pourrait le transformer en conflit père/fils (d'ailleurs il y en a aussi dans le jeu), mais culturellement ça reste un peu différent (d'autant que le jeu se passe au début du XXe siècle) du coup le rôle social de la femme n'est pas le même que celui de l'homme et les conflits qui en découlent sont nécessairement différents.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Avatar du membre
Leïla
Murder 4000
Messages : 82
Enregistré le : jeu. 15 nov. 2012 22:37

Re: Du genre.

Message par Leïla » dim. 26 mai 2013 21:26

Lila a écrit :Non pas du tout.

Lila, ça te dérange si je te fais des déclarations d'amour publiques :D ?

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: Du genre.

Message par Lila » dim. 26 mai 2013 23:04

Merci pour vos réponses.

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: Du genre.

Message par Lila » dim. 26 mai 2013 23:26

Leïla a écrit :
Lila a écrit :Non pas du tout.

Lila, ça te dérange si je te fais des déclarations d'amour publiques :D ?
Faut que tu t'habitues mon coeur.

Avatar du membre
fenriss
Expert de miches
Messages : 544
Enregistré le : jeu. 22 mars 2012 21:09
Contact :

Re: Du genre.

Message par fenriss » lun. 27 mai 2013 11:03

autre exemple tout con(qui il me semble n'a pas été évoqué) et qui ne me vaudra pas de me faire traité de sale machiste réac, les histoires d'amour.
Si j'écris une histoire d'amour posible entre plusieurs personnages, elle ne fonctionnera pas aussi bie si dun seul coup la fille devient un mec et inversement. C'est aussi ce genre de dynamique qui poussera a faire des personnages où le sexe est important

Avatar du membre
Baptiste
Expert du d'avance
Messages : 823
Enregistré le : sam. 26 févr. 2011 14:02

Re: Du genre.

Message par Baptiste » lun. 27 mai 2013 11:13

Lila a écrit :Non pas du tout.

Moi je n'ai pas compris ce "pas du tout"

Répondre