QM32 : 1er rôle vs second rôle

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Avatar du membre
Baptiste
Expert du d'avance
Messages : 823
Enregistré le : sam. 26 févr. 2011 14:02

Re: QM32 : 1er rôle vs second rôle

Message par Baptiste » jeu. 7 juin 2012 11:00

héros signifie pour moi : celui qui évolue, qui va devoir faire des choix pour atteindre son désir. C'est la typologie classique de la dramaturgie et ça me semble bien correspondre à "héros de sa propre histoire"

Si on me propose un rôle de Alfred dans un GN Batman centré sur Batman où je ne serais pas le héros, cela signifie pour moi que :
- Je ne vais pas avoir de désir ni de but excepté celui de voir Batman évoluer dans un sens.
- Si batman n'est pas là, je n'ai plus grand chose à faire.

Je serais tenté de dire que ça ne me dérange pas. Si c'est bien fait, Batman va avoir besoin de moi. Si c'est mal fait, peu importe que je sois héros ou non.

- Batman de son côté a un but, mais est-il plus prenant que celui d'Alfred de voir Batman s'en sortir ?
- Si le joker n'est pas là, Batman n'a plus grand chose à faire. Lui aussi va dépendre des autres et du scénario.

En fait je crois qu'on se retrouve souvent avec des rôles d'alliés, de mentor, ou d'adversaire au sein d'une histoire en GN.
Je serais tenté de dire qu'il faut éviter deux excès :

- L'excès numéro 1 c'est de se contenter de résumer ces rôles à 2 lignes (tu aimes bien batman et tu fais le ménage)

- L'excès numéro 2 c'est de se dire que le rôle d'allié de Batman est nul et qu'il faut ajouter à Alfred une aventure à lui totalement à part (où il a des dettes de jeu). Parce que cette histoire et celle de Batman n'ont plus d'enjeux communs et leur relation est donc affaiblie.

vincent
Expert de manches
Messages : 204
Enregistré le : dim. 23 janv. 2011 23:10

Re: QM32 : 1er rôle vs second rôle

Message par vincent » jeu. 7 juin 2012 12:40

Pour un rôle d'allié type Alfred je dirais comme Thomas B., si c'est clair dès le début ça ne me gêne pas. Faut aussi que j'ai confiance dans le joueur qui joue Batman et dans les scénaristes, mais ça c'est valable aussi dans d'autre cas.

Mais là on est dans le cas du second rôle "Allié", qui est déjà en soi un cas spécifique. Un second rôle est-il forcément un allié du héros dans ta question ? Fenriss faisait une distinction PJ/PNJ qui pourrait correspondre à une distinction de type personnage impliqué dans une histoire/personnage d'ambiance.

Pour moi le personnage d'ambiance pas ou peu impliqué dans une histoire est aussi un second rôle, que l'on peut confier à un PJ, et la question se pose alors en d'autres termes. Pour un personnage de ce type j'aurais tendance à dire que les expériences passées me pousseraient de prime abord à la méfiance, mais que si le personnage me semble intéressant à interpréter et que l'orga arrive à me transmettre sa vision de la raison d'être de ce personnage, alors pourquoi pas.

arnaud
Maître des PNJs
Messages : 30
Enregistré le : mer. 25 avr. 2012 11:45

Re: QM32 : 1er rôle vs second rôle

Message par arnaud » jeu. 7 juin 2012 20:41

C'est marrant, je me posais ce genre de question cette semaine...

Je crois qu'il ne faut pas confondre un 2nd rôle générique avec un type de second rôle spécifique dont vous parlez ici : le "sidekick". Le rôle de sidekick, c'est un peu le rôle de faire-valoir... pas facile à proposer à un joueur... à moins de vraiment bien amener l'affaire, qu'il y ait autre chose derrière les apparences.
En ce qui nous concerne, dans l'idéal, quand nous écrivons quelque chose, il n'y a que des premiers rôles. Les gens viennent pour avoir du jeu, se sentir pleinement concerné par l'intrigue, important dans l'histoire.
Maintenant, c'est en général plus facile à dire qu'à faire ;) Alors on développe plusieurs intrigues qui s'entrecroisent et tâchons que chacun soit "acteur principal" de l'une d'entre elles.

Cependant, en tant que joueur, je peux me contenter d'un second rôle, et avoir beaucoup de plaisir de jeu. Mais je ne suis pas sûr que tout le monde soit dans mon cas. Il y a, a priori, autant de RP potentiel quelque soit l'épaisseur du rôle, mais les joueurs voulant des objectifs forts, des rôles sur le devant de la scène, peuvent se retrouver frustrés, je crois...
Un exemple récent : j'ai eu l'occasion de jouer Danse Macabre cette année. Un rôle de simple d'esprit, écrit visiblement dans le but de fluidifier le jeu, de faire circuler les infos. Pas d'objectif digne de ce nom pour moi. Et pourtant, je me suis éclaté durant la partie, j'ai eu du jeu en permanence.

Si je peux me permettre de formuler la question que je me posais cette semaine : Les rôles de PJ doivent-ils tous être des rôles principaux?

Avatar du membre
kilourh
Expert emptoire
Messages : 985
Enregistré le : lun. 21 févr. 2011 21:56
Localisation : Saint Etienne

Re: QM32 : 1er rôle vs second rôle

Message par kilourh » ven. 8 juin 2012 07:00

Après, c'est faire la distinction entre jeu d'ambiances et jeu d'intrigues ! A ce moment là, dans un même jeu, on peut avoir des personnages orientés sur l'un, et des personnages orientés sur l'autre !

Pour l'idée du second rôle, je ne comprends pas vraiment ce que tu veux dire Lucie. Pour moi, tu es forcément héro de ta propre histoire, même si celle-ci semble s'orienter vers le bonheur d'un autre, tu restes tout de même un personnage avec des émotions, des envies, des volontés propres ! Si au début du jeu, ton personnage est orienté pour avoir l'envie, le besoin, le "rôle" d'aider le héro, peut-être que des évènements durant le jeu lui donneront envie de changer d'idée. Si le personnage s'apperçoit par exemple que son héro est en fait un gros pourri, peut-être choisira t'il de finalement lui mettre des bâtons dans les roues. Il n'est pas héro de la Grande Histoire, qu'un second rôle (même si c'est celui du majordome par exemple), mais il aura des choses à faire, ne pourra réfléchir que grâce à ce qu'il sait ! Et du coup, être héro de sa propre histoire.

Là où je vois la distinction que fait Fenriss par rapport au PJ/PNJ c'est qu'un PNJ n'aura pas nécessairement besoin d'avoir de volonté propre, il sera dicté par le besoin du scénario principal, et donc du héro principal. Si tu donnes ça à un PJ, tu te confronte à la possibilité qu'il puisse changer d'avis, et donc ne plus aider le héro (par exemple). Sinon, tu lui impose un jeu dirigiste : tu ne peux jamais trahir le héro par exemple, et là, c'est une autre QM :)
Jérome

Comptes de fées en ligne sur ce site...

Répondre