QM23 : l'anticipation

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Répondre
Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1489
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

QM23 : l'anticipation

Message par lucieXperience » sam. 21 avr. 2012 19:16

À la lecture de votre fiche vous devinez ce que les orgas ont prévu pour votre personnage ? Est ce que vous faites comme si votre perso ne se doutait de rien ?
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Avatar du membre
kilourh
Expert emptoire
Messages : 986
Enregistré le : lun. 21 févr. 2011 21:56
Localisation : Saint Etienne

Re: QM23 : l'anticipation

Message par kilourh » dim. 22 avr. 2012 19:39

Je ne cherche pas à savoir ce qu'ils veulent faire. Dans tous les cas, si effectivement, je devine certaines intentions, alors je joue mon perso au maximum et si ce dernier ne se doute de rien, alors je vais le jouer ainsi...
Jérome

Comptes de fées en ligne sur ce site...

Avatar du membre
fenriss
Expert de miches
Messages : 544
Enregistré le : jeu. 22 mars 2012 21:09
Contact :

Re: QM23 : l'anticipation

Message par fenriss » dim. 22 avr. 2012 19:52

je ne cherche pas à deviner mais je devine souvent des choses (tout simplement parce que je me projette toujours dans les histoires) selon le personnage et ses capacités je suis mon instinct ou au contraire je me force à ne pas le suivre.

Avatar du membre
Thanos
Expert du d'avance
Messages : 800
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 08:55
Localisation : Saint Joseph
Contact :

Re: QM23 : l'anticipation

Message par Thanos » lun. 23 avr. 2012 15:00

En général, que ce soit en littérature, cinéma, série ou GN, je ne vois jamais rien venir et ne cherche jamais à deviner à l'avance. Je suis un super bon client des twists à la 6ième sens ou autres Usual Suspect...
Donc en GN, c'est bien souvent pareil. Mais bon, si par malheur je devine quelque chose, ou croit deviner quelque chose, je fais comme si de rien était. De toute façon, on est jamais sur. Pareil si je suis spoiler de quelque chose avant, j'essaye de ne pas en tenir compte, même si ce n'est pas toujours facile (en fonction du spoil et en fonction de comment ça a été découvert).

Avatar du membre
Baptiste
Expert du d'avance
Messages : 823
Enregistré le : sam. 26 févr. 2011 14:02

Re: QM23 : l'anticipation

Message par Baptiste » mar. 24 avr. 2012 12:03

hé bien moi je ne sais jamais trop comment faire.
j'anticipe naturellement devant un film et devant ma fiche de personnage.

et j'ai toujours du mal à savoir ce que l'orga voudrait que je fasse. En général ça se clarifie pendant le GN où j'ai tendance à trouver un comportement selon les circonstances (très souvent en privilégiant l'histoire d'ailleurs) Ce qui fait que je suis un très mauvais calculateur (je loose systématiquement ou presque)

Fredou
Amiral du Fair-play
Messages : 730
Enregistré le : mer. 11 janv. 2012 15:49

Re: QM23 : l'anticipation

Message par Fredou » mar. 24 avr. 2012 14:13

Ma principale attente en matière de GN est de porter le joueur toujours au plus près du personnage, de faire en sorte que la perception et la réflexion de l'un soient au plus proche de celles de l'autre. Donc, je distingue deux cas. Est-ce que ce que j'ai compris est accessible à la perception du personnage et donc à la portée de sa réflexion ?

Si oui, l'orga n'a sans doute pas prévu que le personnage comprenne si tôt, mais ce n'est pas le problème du joueur. Sauf consigne contraire (ou jeux second-degré), je ne vais pas obliger le personnage à faire l'idiot alors qu'avec les éléments qu'il a sous les yeux il peut comprendre.
Le tort de l'orga dans ce cas est souvent de terminer la réflexion du personnage sur une conclusion à laquelle le joueur ne croit pas, ne rendant pas le passage de relais à T0 très fluide. Soit, il ne faut rien conclure et laisser le joueur le faire à partir des faits pour en déterminer des intentions. Soit, faire bien attention à ce que la conclusion, même fausse, à la vue de l'exposition des faits, soit bien sans équivoque pour tout lecteur (par exemple parce que le récit des faits est subjectif ou incomplet).

Exemple, je me souviens d'un jeu où j'étais amoureux d'une fille qui me traitait comme un chien à chaque fois que j'allais la voir, alors qu'elle m'écrivait par ailleurs des lettres enflammées. Plus tard, j'apprends qu'elle a disparu. Mon vieil ami qui savait que je la convoitais, et qui m'apprend qu'ils étaient fiancés, me croit jaloux et me reproche d'être responsable de sa disparition. La fiche conclut qu'on va probablement lui et moi se fiche sur la gueule dès le début du jeu. Je la fais courte, mais il était évident pour moi dès la première lecture de la fiche, vu la succession d'événements, qu'il y avait deux personnes distinctes. La fille qui était fiancée à mon ami, et celle qui m'écrivait, l'amalgame entre les deux n'étant pas assez crédible. Je n'avais aucune preuve bien-sûr, mais au vu des faits, c'était l'hypothèse la plus probable, la plus logique. Tous les faits étaient bien dans les mains du personnage, donc cette réflexion lui était accessible. Dès lors, je n'avais aucune raison d'entretenir le quiproquo, mais toutes les raisons d'essayer de calmer le jeu avec mon ami.
J'ai envoyé un mail à l'orga pour lui dire ce que j'avais compris et qu'elles étaient mes intentions, ce qui n'était pas forcément inutile si lui avait une marge de manœuvre sur l'intrigue dans son timing d'événementiel par exemple. Forcément l'ami, au début du jeu, il était chaud, mais au fil de la conversation, je lui ai fait comprendre qu'il y avait une autre explication.

Second cas possible, ce que j'ai compris, je l'ai compris par l'absurde, à un méta-niveau, parce que je sais que je suis dans un GN, que je connais l'orga, que j'en sais trop sur le contexte, que j'ai été spoilé, que je devine ce que serait la plus belle histoire, etc. Bref, la réflexion qui m'a permis de comprendre n'est pas accessible au personnage, souvent parce que certaines données ne sont pas perceptibles pour lui. C'est toujours dommageable pour moi parce que la position du joueur n'est plus dans la proximité de pensée du personnage. Mais ça arrive parfois, alors évidemment, je vais faire l'effort de me concentrer sur autre chose pour ne plus y penser. Ce sera d'autant plus facile que ce n'est qu'une hypothèse sans certitude, et d'autant plus difficile et gâchant que c'est absolument flagrant.
En revanche, souvent, dès qu'un élément va surgir permettant de rendre enfin accessible cette découverte au personnage, je ne vais clairement pas trainer pour le lui faire comprendre, histoire de retomber au plus vite dans la situation bien plus stimulante pour moi du joueur qui n'en sait pas plus que son alter ego.

Avatar du membre
Baptiste
Expert du d'avance
Messages : 823
Enregistré le : sam. 26 févr. 2011 14:02

Re: QM23 : l'anticipation

Message par Baptiste » mar. 24 avr. 2012 15:48

c'est effectivement les deux cas possibles. (bon parfois c'est difficile de savoir où on se situe)

Quand les conclusions du personnages ne sont pas les miennes, j'essaye de les jouer telles qu'elles ont été écrites (enfin en général) parce que je me dis que c'est ce que l'orga voulait pour son histoire.

En reprenant ton exemple, je pense que j'aurai refusé de t'écouter avant de te casser la figure. Parce que l'orga voulait qu'on se batte et que c'est une scène sympa. Je m'invente des raisons, je suis par exemple aveuglé par la colère.

Bon, en fait c'est assez variable selon le jeu et l'envie que j'ai de jouer les scènes que ça apporte.

Répondre