QM 193 : joueurs pro actif et GN foireux

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Avatar du membre
Saki
Général En-Jeu
Messages : 294
Enregistré le : jeu. 29 août 2013 20:32
Localisation : Bruxelles

QM 193 : joueurs pro actif et GN foireux

Message par Saki » lun. 26 juin 2017 22:17

Disons que le Gn que vous organisez se passe vraiment mal. Des fiches n'ont pas été envoyée à temps, il y a eu des bugs, des infos sont sorties beaucoup trop vite et vous n'avez rien presque plus rien de prévu pour occuper les 6 prochaines heures .... Bref les joueurs risquent de sérieusement s'emmerder.

Première question : jusqu'où êtes vous prêts à les laisser s'approprier le jeu afin de s'occuper ? (du moinssi les joueurs sont du genre pro-actif et ont l'initiative d'inventer quelque chose pour enrichir leur jeu et celui des copains)
Si par exemple vous réalisez qu'un groupe de joueurs improvise un arc narratif, est-ce que vous leur laissé une chance de développer l'idée sans en avoir vous-même la moindre maîtrise, est-ce que vous en parler directement pour voir comment manipuler cette l'idée afin qu'elle s'insère harmonieusement dans les évènements officiels qui restent à venir, ou bien est-ce que vous intervenez fermement pour tuer le truc dans l’œuf ?

Deuxième question : toujours du côté des organisateurs, comment sauver le GN, ou du moins faire en sorte que les joueurs n'en repartent pas avec un souvenir épouvantable ? Est-ce que vous essayer d'enrichir les arcs existants ou improviser des idées complémentaires. Voire changez de cap et pourriez aller jusqu'à réécrire une intrigue qui ne fonctionne pas ?

Enfin troisième question, cette fois du côté des joueurs : comment sauver son week-end quand on est visiblement sur un jeu foireux ? Est-ce que pour vous des orga qui n'ont visiblement pas du tout assuré méritent de se faire hacker le jeu sans pitié ou bien est-ce que vous privilégiez la médiation au risque de continuer à sérieusement vous emmerder ?
"La vie est un naufrage, n'oublions pas de chanter dans les canots de sauvetage."

Avatar du membre
Cire de Sacub
Agrégé d'iconographie Murderienne
Messages : 560
Enregistré le : sam. 8 nov. 2014 12:09

Re: QM 193 : joueurs pro actif et GN foireux

Message par Cire de Sacub » mar. 27 juin 2017 08:33

Désolé mais je ne parviens pas à me transposer dans cette situation d'orga. Car tu décris une méthode d'écriture qui laisse à penser que ce sont les joueurs qui vont, seuls, imprimer un rythme de jeu. C'est une manière décrire et de concevoir un jeu, mais ce n'est pas ma manière. Autant on peut ne pas aimer mes jeux, les intrigues, l'univers, l'évolution d'un personnage, l'atmosphère, autant ils sont structurés d'une telle manière, justement, pour éviter ce côté bateau ivre qui dérive au gré des courants. Certains y verront un manque d'humilité et je m'en excuse par avance... Mais je crois que cela tient à une structuration des jeux. Attention, on peut écrire des jeux qui prennent ce risque et qui sont d'une grande qualité. C'est une question de choix. Personnellement je préfère ne pas laisser seuls les joueurs aux manettes. Donc ce questionnement ne s'est jamais posé pour moi jusqu'à présent.

Pour ce qui est du côté joueur : une telle expérience ne m'est pas arrivé depuis plusieurs années. J'ai la chance de participer à des jeux d'une très grande qualité et bien souvent je préfère ne pas jouer plutôt que de participer à un mauvais jeu. Je ne suis pas un sérial joueur et tout au plus je m'accorde 6 jeux par an (en joueur), pas plus. Je suis de ceux qui organisent la rareté pour m'investir avec plus de force, et vibrer au maximum, ne pas créer d'habitudes.
Néanmoins, si une telle chose m'arrive, même si je peux être un joueur qui prend de la place, je reste respectueux du cadre. Car j'ai toujours un espoir. J'ai connu des parties ennuyeuses qui se sont illuminées sur la fin par des cascades de surprises inattendues. Créer l'ennui peut aussi être un outil d'orga pour mieux cueillir dans un second temps. Et oui il m'est arrivé que cette attente soit vaine, que mes espoirs d'un mieux soit douchés. Mais je ne m'en suis jamais voulu d'avoir nourri l'espérance jusqu'à la fin...

Avatar du membre
Saki
Général En-Jeu
Messages : 294
Enregistré le : jeu. 29 août 2013 20:32
Localisation : Bruxelles

Re: QM 193 : joueurs pro actif et GN foireux

Message par Saki » mar. 27 juin 2017 09:39

Je comprends que l'on est du mal au se projeter dans cette description mais précise que cela ne décrit pas spécifiquement un type de jeu pour lequel les joueurs qui sont supposés "imprimer seuls un rythme de jeu". Au contraire, ce qui m'intéresse c'est ce qui se passe quand un GN censé reposer principalement sur les interactions créées par les organisateurs plante, par exemple un GN romanesque avec des fiches de 12 pages dans lequel il y a eu des copier-coller foireux qui spoilent par accident, des scénaristes de l'équipe qui n'ont pas écrit toutes leurs fiches.... Bref la cata.

Bon, disons que vous n'êtes pas les scénaristes foireux, juste des gens venus aider à organiser. Est-ce que dans ce cas vous êtes de l'école "tant mieux si les joueur.euses hackent le GN et s'amusent", "on jette ce qui foire et orga et joueur.euses improvisent ensemble pour sauver les meubles" ou "mieux vaut que les joueur.euses s'emmerdent plutôt qu'improviser un truc qui pourrait être encore plus foireux."
"La vie est un naufrage, n'oublions pas de chanter dans les canots de sauvetage."

Pink
Murder 6000
Messages : 324
Enregistré le : jeu. 23 août 2012 08:33

Re: QM 193 : joueurs pro actif et GN foireux

Message par Pink » mar. 27 juin 2017 10:48

Je passe la partie "ça dépend des joueurs et du jeu", "ça ne peut pas arriver si...", pour essayer de me projeter direct dans la situation.

Jusqu'où êtes vous prêts à les laisser s'approprier le jeu afin de s'occuper ?
Si tu es dans la situation décrite plus haut, je pense que t'as pas le choix. T'es obligé de les laisser prendre le lead, vu que t'as foiré ton truc. T'es obligé d'accepter l'aide (implicite) qu'ils te proposent en rebondissant sur une partie de ton scénario.

ou bien est-ce que vous intervenez fermement pour tuer le truc dans l’œuf ?
C'est impossible de tuer complétement le truc dans l'oeuf sauf à générer de la frustration. Car les joueurs jouent ce qu'ils ont compris du jeu que tu leur proposais. Tuer leur idée, reviens à asséner une injonction contradictoire, à savoir :
- leur demander de jouer
- mais sans pouvoir comprendre comment jouer.
Soit ils deviennent fous, soit ils abandonnent, soit ils s'énervent.

comment sauver le GN, ou du moins faire en sorte que les joueurs n'en repartent pas avec un souvenir épouvantable ?
Pour moi t'as donné la solution, à savoir faire confiance aux joueurs, s'adapter, rebondir sur leurs idées et leurs propositions. Et après le jeu expliquer de manière transparente, ce qui a fait défaut, les erreurs commises, expliquer comment tu l'a vécu, ce que tu as appris et en quoi la prochaine fois ça ne se reproduira pas. Aucun joueur (méritant cette appellation) ne repartira scandalisé d'un mauvais jeu s'il a le sentiment qu'on l'a pas pris pour un con. Il dira juste que c'était pas terrible et passera à autre chose. Reprends tes souvenirs de discussion de GN entre potes ; les pires sont vraiment ceux où on vous a menti, survendu un truc, nié vos remarques, etc...

Est-ce que vous essayer d'enrichir les arcs existants ou improviser des idées complémentaires. Voire changez de cap et pourriez aller jusqu'à réécrire une intrigue qui ne fonctionne pas ?
En plein jeu, ça me semble trop difficile (trop peu de temps, trop d’éléments autres à gérer). A ce stade tu peux juste faire du damage control en répondant à leurs questions (debug) et en validant leurs idées (s'ils en ont besoin).

Enfin troisième question, cette fois du côté des joueurs : comment sauver son week-end quand on est visiblement sur un jeu foireux ?

Toujours avoir une machine à barbapapa dans son coffre... Sinon il y a toujours des trucs bien sur un GN (ne serait-ce que les joueurs/ses... au moins 1). Suffit de se concentrer là dessus.

Est-ce que pour vous des orgas qui n'ont visiblement pas du tout assuré méritent de se faire hacker le jeu sans pitié ou bien est-ce que vous privilégiez la médiation au risque de continuer à sérieusement vous emmerder ?
1. je ne m'ennuie jamais. au pire je suis crevé et je dors un peu (vive la sieste)
2. si un joueur réfléchit à comment nuire aux organisateurs, c'est qu'il y a une sérieuse c*****e dans le potage. Rien ne légitime ça. Reste le libre arbitre et les clefs de la voiture si quelqu'un s'est senti offensé au point d'envisager cette extrémité.

Avatar du membre
Saki
Général En-Jeu
Messages : 294
Enregistré le : jeu. 29 août 2013 20:32
Localisation : Bruxelles

Re: QM 193 : joueurs pro actif et GN foireux

Message par Saki » mar. 27 juin 2017 12:01

Merci pour ta réponse qui est très intéressante.

Et effectivement dans ce que j'ai vécu/ce que m'ont raconté d'autres joueurs le fait que les orga reconnaissent le foirage ou au contraire s'énervent, refusent d'assumer voire prennent carrément les autres pour des cons fait une énorme différence.
"La vie est un naufrage, n'oublions pas de chanter dans les canots de sauvetage."

Avatar du membre
Cire de Sacub
Agrégé d'iconographie Murderienne
Messages : 560
Enregistré le : sam. 8 nov. 2014 12:09

Re: QM 193 : joueurs pro actif et GN foireux

Message par Cire de Sacub » mar. 27 juin 2017 13:08

Rebondir, quand on est MJ, à une table de JDR, c'est assez facile : on maîtrise le temps, l'espace, l'environnement. Être dieu permet de rattraper bien des galères, des insuffisances ou des imprévus. On peut même se lancer dans une totale impro de A à Z.

Le GN, c'est une toute autre histoire. Car une fois le jeu lancé, les orgas ne maîtrisent pas grand chose (ou du moins pas autant qu'ils le voudraient...). Si les choses ont été mal ficelées, sont foireuses et/ou incohérentes, orgas et joueurs sont dans une sacré merde. Voilà pourquoi le travail en amont en GN est si important et pourquoi les improvisations, à la marge ou non, sont si complexes à mettre en place. Les contraintes matérielles, humaines et temporelles sont telles que les limites sont nombreuses... De plus ajoutons à cela la fatigue et le stress de tout organisateur et il devient carrément impossible de sauver le soldat Ryan.

Alors oui, des joueurs peuvent se montrer force de proposition. Sauf que ces dernières peuvent se faire au détriment d'autres joueurs qui sont bien dans le jeu. Car en matière de GN le 100% n'existe pas selon moi. Il y a toujours des joueurs pour accrocher au pire des jeux et toujours des joueurs pour se plaindre d'un jeu extraordinaire.

Face à ces constats mon attitude serait intermédiaire (entre tes deux propositions : laisser faire les joueurs ou laisser en l'état) : ne rien changer sur le fond. C'est trop tard. Chercher à corriger des erreurs de non sens et autres coquilles créant des contradictions foireuses : prendre le personnage à part, lui dire qu'il a des visions, qu'il vient de se rappeler que sa mémoire lui joue des tours etc. ; improviser dans le sens de départ du jeu.
Bref ne pas laisser les joueurs prendre la direction des opérations. Essayer de reprendre la main. Improviser des interventions de PNJ existant ou pas (en créer avec du matériel non utilisé mais emmené "au cas où") ; modifier/intensifier de nouveaux évènementiels en lien avec les orientations des joueurs tout en respectant le cadre de départ. Calfeutrer les voies d'eau plutôt que de mettre les PJs dans les chaloupes de secours... quitte à ce que le bateau coule pour de bon.

Enfin, d'accord avec Pink : assumer ses boulettes et en parler, communiquer dans le débriefing plutôt que de tenter de dissimuler le désastre en croyant qu'au final personne n'a rien vu... car le déni de l'orga est une chose qui existe et qui a tendance à aggraver les choses.

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: QM 193 : joueurs pro actif et GN foireux

Message par Lila » mar. 25 juil. 2017 15:39

Jusqu'où êtes vous prêts à les laisser s'approprier le jeu afin de s'occuper ?
J'ai conçu le Lierre et la Vigne. A partir du moment où les joueur-euses ont commencé à jouer, je ne fais plus rien. Enfin, si, je fais à manger, et je propose à un moment un atelier calin, mais c'est tout.

Je crois que dans notre culture de jeu, on ne fait pas assez confiance aux joueur-euses. Or, ils sont souvent les mieux placés pour savoir ce qui les amusera. C'est pour ça que je suis attachée à des process comme la co-création de personnages ou encore la calibration culturelle en ateliers. C'est hyper efficace pour impliquer les joueur-euses et les mettre dans une dynamique de création collective.

Comment sauver le GN ?
Vaste question. Je pense qu'un mauvais GN ne peut pas être sauvé en terme d'expérience de jeu. Par contre, on peut faire en sorte que les gens passent un bon week-end. Du coup, apporter à bouffer et arrêter le massacre pour proposer une soirée posée me paraît être une solution acceptable. En soutenant les initiatives des joueur-euses qui ont déjà commencé à faire du hors-jeu, par exemple.

Enfin troisième question, cette fois du côté des joueurs : comment sauver son week-end quand on est visiblement sur un jeu foireux ?
Abandonner le navire. Si le jeu est nul, pas besoin d'essayer de le jouer. Aller faire autre chose. Avant, en parler à un orga si c'est possible. Après, si on se retrouve sur un jeu qui correspond à la note d'intention et que c'est nous qui sommes inadapté à la proposition ludique qui nous ai faite, je n'ai pas d'autre solution que le sous-jeu jusqu'à la fin, et ne pas se ré-inscrire.

Est-ce que pour vous des orgas qui n'ont visiblement pas du tout assuré méritent de se faire hacker le jeu sans pitié ou bien est-ce que vous privilégiez la médiation au risque de continuer à sérieusement vous emmerder ?
J'aime beaucoup la politique de Cent Balles et un Mars, qui est "si vous trouvez le jeu nul, venez nous en parler pendant, au lieu de nous critiquer après. Sur place, on peut toujours rattraper, après, c'est trop tard."

Avatar du membre
Olivier
Connaisseur en points d'action
Messages : 63
Enregistré le : sam. 12 févr. 2011 17:36

Re: QM 193 : joueurs pro actif et GN foireux

Message par Olivier » jeu. 27 juil. 2017 13:27

Si je me retrouvais dans un jeu catastrophique, et que Lila était présente, je l'assommerai à coup de tisonnier et j'irais l'enterrer au fond du jardin en en faisant une intrigue improvisée.

Dans un jeu pas bon, il n'y a rien de pire que les 1ers joueurs qui tentent de l'achever.

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: QM 193 : joueurs pro actif et GN foireux

Message par Lila » jeu. 27 juil. 2017 14:22

Olivier a écrit :Si je me retrouvais dans un jeu catastrophique, et que Lila était présente, je l'assommerai à coup de tisonnier et j'irais l'enterrer au fond du jardin en en faisant une intrigue improvisée.
Et je t'en serai reconnaissante ! Vive le freeplay !

Pink
Murder 6000
Messages : 324
Enregistré le : jeu. 23 août 2012 08:33

Re: QM 193 : joueurs pro actif et GN foireux

Message par Pink » jeu. 27 juil. 2017 14:44

J'ai compris ton avis Olivier, mais je n'ai pas compris pourquoi jouer magré tout était important.

J'ai l'impression qu'on (organisation) a du mal à accepter qu'une joueuse puisse, pour différentes raisons, arrêter de jouer.

Ca me questionne sur les motifs légitimes d'un refus de jeu en dehors des questions de sécurité. Est ce une qualité de faire semblant de s'amuser / de s'intéresser à un jeu ?

Je crois que je préférerais qu'une joueuse vienne me dire qu'elle s'emmerde sur mon jeu et qu'elle va dormir, plutôt qu'elle fasse semblant de jouer quelque chose qui ne fonctionne pas.

Orga et joueur doivent avoir envie de jouer et de faire jouer. Il n'y a pas d'obligation à quoi que ce soit. Pas de contrat moral. Juste l'envie. Si elle n'est plus là, pourquoi devoir la feindre ?

Répondre