QM 191 : et si on commençait par la fin ?

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Fredou
Amiral du Fair-play
Messages : 730
Enregistré le : mer. 11 janv. 2012 15:49

Re: QM 191 : et si on commençait par la fin ?

Message par Fredou » mer. 21 juin 2017 15:11

j'avais finalement transposée cette idée dans un contexte intime puisqu'on incarne finalement deux membres d'un couple qui se questionnent sur le futur de leur relation en récupérant leurs souvenirs.
Ca me fait beaucoup penser à "Eternal Sunshine of the Spotless Mind".

Steve_J
Maître des PNJs
Messages : 39
Enregistré le : jeu. 15 sept. 2016 14:34

Re: QM 191 : et si on commençait par la fin ?

Message par Steve_J » mer. 21 juin 2017 15:37

Chose amusante mais ce même concours (et donc en partie les mêmes éléments créatifs) avait donné lieu à Les Petites Choses Oubliées un jeu dont la principale source d'inspiration était effectivement Eternal Sunshine of the Spotless Mind. On est plus dans le JdR sur table même si Thomas B avait écrit un très bon article le rapprochant de Tant d'Espace (Beaucoup trop de copinage dans ces deux phrases ^_^).
Dans mon cas avant de me mettre à l'écriture (enfin à l'enregistrement des bandes audio), j'avais surtout re-regardé le film La Jetée parce que je cherchais à réussir la même chose : faire naître le sentiment d'une relation amoureuse à partir de très peu d'éléments (dans le cas du film des paroles et des photos, dans le cas de mon jeu principalement de courts enregistrements audio).


Je suis d'ailleurs étonné de ne pas voir plus d’œuvres citées comme point de départ d'un GN (à part avec la série Rome). J'aurai imaginé que "Je veux faire la même chose que X" ou même "mon point de départ c'était l'envie de retrouver des trucs vécus sur le GN Y" serait une réponse fréquente.
Même dans le cas des jeux "à licence" (Harry Potter, Shadowrun,...) vous mettez en avant autre chose que la simple envie de reproduire le matériau original.

Avatar du membre
Saki
Général En-Jeu
Messages : 294
Enregistré le : jeu. 29 août 2013 20:32
Localisation : Bruxelles

Re: QM 191 : et si on commençait par la fin ?

Message par Saki » mer. 21 juin 2017 16:03

Pour te répondre Steve, je suppose que nous sommes plusieurs à avoir pris la question comme "que faites-vous une fois le thème choisi".
La plupart des jeux que j'ai écrit ou co-écrits sont inspirés de séries télé ou BDs. C'est juste que le vrai boulot commence après avoir choisi le thème, et dans ce cas il est clair qu'on compte coller aux points clefs qui font l'intérêt de l'œuvre d'inspiration.

Mais je corrige :

Fables : reprendre le concept de la BD du même nom, traiter de façon détournée d'exil et de résistance à l'oppresseur en tempérant le drame avec de la magie et une touche de fun.
Bloody Old Town : campagne inspirée par Sons of Anarchy mais dans les années 80. Essayer de rendre non seulement l'esprit de la série mais aussi la tension de la narration en épisodes.
Game of Tome : commande d'une bibliothèque, largement inspiré par Harry Potter. Donc faire vivre un moment magique dans lequel les PJS utilisent ensemble leurs pouvoirs contre les forces du mal.
Oracle : inspiré par Timer. Reprise de l'élément central, un implant qui prédit la rencontre avec l'âme sœur. mais à l'inverse du film en faire une réflexion sur le libre arbitre.
Modifié en dernier par Saki le mer. 21 juin 2017 16:30, modifié 2 fois.
"La vie est un naufrage, n'oublions pas de chanter dans les canots de sauvetage."

Fredou
Amiral du Fair-play
Messages : 730
Enregistré le : mer. 11 janv. 2012 15:49

Re: QM 191 : et si on commençait par la fin ?

Message par Fredou » mer. 21 juin 2017 16:12

Je suis d'ailleurs étonné de ne pas voir plus d’œuvres citées comme point de départ d'un GN


Dans mon cas, c'est presque toujours le cas, parce que nos idées ne viennent jamais de nul part mais d'un bouillon de culture (cinéma, littérature, etc.).
Deux précisions :
- Autant je peux toujours les citer comme influence après le jeu, autant c'est parfois impossible de le faire avant sans gâcher le jeu.
- Autant je reconnais volontiers qu'une idée est "inspirée de", "fait référence à", autant j'essaye de proposer toujours quelque chose d'original et de différent. Donc il y a généralement une forte distance avec le matériel original.

Autrefois, un jeu comme la Valse des Pantins était inspiré d'un film de SF très précis (
Spoiler : :
Dark City d'Alex Proyas
), tout en s'en démarquant considérablement, et même en faisant croire qu'il était principalement inspiré de V pour Vendetta, ce qui en dehors de quelques références au personnage (que j'ai regretté après coup) n'était pas vraiment le cas.

L'Agonie du Poète est truffé de références à la littérature de Dumas, de Gautier, d'Hugo, de Zevaco, au théâtre de Molière, de Rostand...

L'idée d'A l'heur des corbeaux m'est venue d'un film peu connu sorti en 2001 mais, en dehors du "principe", tout est tellement différent thématiquement, narrativement, que ça n'a plus rien à voir.

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1486
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: QM 191 : et si on commençait par la fin ?

Message par lucieXperience » jeu. 22 juin 2017 08:14

Saki a écrit :Pour te répondre Steve, je suppose que nous sommes plusieurs à avoir pris la question comme "que faites-vous une fois le thème choisi".
Oui, c'est comme ça que j'ai pris la question.

Mais pour Carmen Chabardès j'ai quand même réfléchi à la structure avant de penser au thème puisque le but de ce GN était d'expérimenter le fait d'incarner plusieurs personnages qui meurent au cours du jeu. À la base j'étais partie sur une thématique zombie donc autant dire qu'on était loin de ce qu'est le jeu aujourd'hui, la thématique étant plus fortement inspirée de ma propre légende familiale qu'autre chose.

Pour Cie Lou Cheyenne du coup la structure est arrivée dans un second temps puisque la première envie c'est de faire un GN sur la danse contemporaine. Là encore je pense que l'inspiration provient quand même majoritairement de nos expériences personnelles avec ma co-autrice.

Les projets directement inspirés de films n'ont pas encore abouti et n'aboutiront sans doute jamais : le GN Dodgeball et un GN inspiré du film Un prophète d'Audiard.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Avatar du membre
Thanos
Expert du d'avance
Messages : 801
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 08:55
Localisation : Saint Joseph
Contact :

Re: QM 191 : et si on commençait par la fin ?

Message par Thanos » jeu. 22 juin 2017 09:31

Steve_J a écrit :Même dans le cas des jeux "à licence" (Harry Potter, Shadowrun,...) vous mettez en avant autre chose que la simple envie de reproduire le matériau original.
C'est exactement ça pour Beauxbâtons. On sortait d'Archomancie, de Clepsydre, et on avait envie d'écrire un GN Harry Potter école. Comme Poudlard et Durmstrang avait déjà été fait, on est parti sur Beauxbâtons, ce qui nous a aussi permis d'inventer l'école, son background et autres, ce qui est plus stimulant que de partir sur Poudlard où tout est détaillé dans les films.

Et pour Ninjas Nazis vs Zombis Communistes, on est parti du titre, après un délire.

Avatar du membre
Thomas B.
Initiateur de roleplay
Messages : 437
Enregistré le : lun. 19 déc. 2011 13:58

Re: QM 191 : et si on commençait par la fin ?

Message par Thomas B. » jeu. 22 juin 2017 11:38

Steve_J a écrit :vous mettez en avant autre chose que la simple envie de reproduire le matériau original.
Bah disons qu'il faut d'aborde se poser la question de "1) est-ce que ce qui donne envie de reproduire le matériau original sera transférable en GN et 2) est-ce que ça donnera un GN intéressant?". Y a des trucs qu'il vaut mieux laisser dans le format "art passif" et d'autres qui sont adaptables.

Puisqu'on est dans le copinage et l'autopromo, je vous conseille d'écouter ces quelques minutes d'interview (à partir de 09:49) où Arnaud explique comment il a adapté le jeu de société "The Resistance" en vrai GN et ses conseils pour les adaptations.

Répondre