Ateliers post-jeu ; une dérive inévitable ?

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: Ateliers post-jeu ; une dérive inévitable ?

Message par Lila » mar. 16 mai 2017 22:03

J'apprends à gérer cette insécurité que déclenche le débrief chez certain-es participant-es, je pense que je progresse. C'est vrai que c'est un rdv que j'aime beaucoup vivre avec les joueur-euses, même si je ne l'impose à personne. Dans mes jeux, j'ai tendance à dire "yo, c'est l'heure du débrief, on se retrouve en haut pour ceux qui veulent", ou un truc du genre. Je pense qu'il y a quelque chose à adopter dans sa posture d'orga pour ne rien imposer.

Ou alors, si on veut l'imposer, le signaler.

Fredou
Amiral du Fair-play
Messages : 730
Enregistré le : mer. 11 janv. 2012 15:49

Re: Ateliers post-jeu ; une dérive inévitable ?

Message par Fredou » mer. 17 mai 2017 10:09

Je pense qu'il y a quelque chose à adopter dans sa posture d'orga pour ne rien imposer.
Même avec la meilleure volonté de l'orga, si 95% des joueurs vont au débrief, avec plus ou moins d'intérêts et de motivation, les 5% qui ne voulaient vraiment pas y aller, vont se sentir marginalisé, abandonné, et risque d'y aller quand même pour "faire comme tout le monde", pour "être avec les autres". Ne pas vouloir d'un débrief formel dans lequel on sollicite publiquement le joueur, ce n'est pas non plus vouloir se retrouver tout seul sur un canapé pendant que les autres font leur truc à l'étage.

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: Ateliers post-jeu ; une dérive inévitable ?

Message par Lila » mer. 17 mai 2017 10:57

Du coup faut l'annoncer en amont. Je vois pas d'autres solutions :/

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1486
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: Ateliers post-jeu ; une dérive inévitable ?

Message par lucieXperience » jeu. 18 mai 2017 01:34

Personnellement c'est pas pour la "sécurité" des joueurs que je fais un débrief. C'est pour moi.
J'organise un jeu où je ne vois que 5 % de ce qui se passe donc ouais à la fin du jeu j'ai envie d'un retour des joueurs. C'est assez court, s'ils ne veulent pas s'exprimer ils ne s'expriment pas (je ne me rappelle pas si c'est déjà arrivé ou pas) mais moi j'en ai besoin de ce moment là (moment qui survient toujours après la décompression clope/câlin/changement de costume). Je trouve que se coltiner ce moment en tant que joueur c'est pas cher payé à l'orga, surtout quand il s'est fait chier pendant 10 heures dans une pièce de 2 mètres carrés.

Je ne suis pas franchement convaincue de toute façon que le débrief en question ait une quelconque influence sur la sécurité émotionnelle des joueurs.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Avatar du membre
Magali
Expert de manches
Messages : 242
Enregistré le : jeu. 23 juin 2011 19:36
Localisation : Grenoble

Re: Ateliers post-jeu ; une dérive inévitable ?

Message par Magali » jeu. 18 mai 2017 07:13

lucieXperience a écrit :Personnellement c'est pas pour la "sécurité" des joueurs que je fais un débrief. C'est pour moi.
Est-ce qu'un retour informel (on mange tous ensemble et tu passes discuter avec tout le monde) complété avec un retour écrit et construit quelques jours après ne remplirait pas le même usage ?
Je me pose la question parce que, à titre personnel, je déteste les débriefs juste après le jeu, mais j'ai envie de faire plaisir à mes orgas ;) (Je précise que je déteste les débriefs mais que je comprends que ça puisse être utile à d'autres, c'est juste que pour ma part, je n'ai pas envie de sortir brutalement du jeu, je n'ai pas les capacités ni le besoin de prendre du recul par rapport à mon perso tout de suite, j'ai besoin de temps pour cela… d'autre part, j'ai beaucoup de mal à parler de moi devant un grand public)

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1486
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: Ateliers post-jeu ; une dérive inévitable ?

Message par lucieXperience » jeu. 18 mai 2017 13:23

Magali a écrit : Est-ce qu'un retour informel (on mange tous ensemble et tu passes discuter avec tout le monde) complété avec un retour écrit et construit quelques jours après ne remplirait pas le même usage ?
Non. Je suis quelqu'un de réservé, qui ne prend pas facilement la parole quand il y a du monde donc créer un espace formel de retour post jeu avant de passer à autre chose c'est indispensable pour moi. Sinon je n'obtiens pas les réponses que je veux. Pendant la soirée ensuite les joueurs discutent ensemble de la journée, je suis de fait exclue de ces discussions (puisque je ne l'ai pas vécue) et je n'ai pas envie de m'imposer à ce moment là.

Le retour écrit ne remplace pas le retour immédiat post-jeu, ce ne sont pas les mêmes choses qui sont dites dans les deux. Et je ne demande jamais un retour écrit aux joueurs d'ailleurs, s'ils le font c'est cool, sinon ça m'est égal.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: Ateliers post-jeu ; une dérive inévitable ?

Message par Lila » jeu. 18 mai 2017 19:06

Le débrief a aussi l'intérêt de créer un moment que tous les participant-es vont partager. En terme de sécurité émotionnelle, je pense que ça incite chacun à veiller sur les autres, ça prolonge un sentiment de communauté.

Fredou
Amiral du Fair-play
Messages : 730
Enregistré le : mer. 11 janv. 2012 15:49

Re: Ateliers post-jeu ; une dérive inévitable ?

Message par Fredou » ven. 19 mai 2017 08:26

Le débrief a aussi l'intérêt de créer un moment que tous les participant-es vont partager. En terme de sécurité émotionnelle, je pense que ça incite chacun à veiller sur les autres, ça prolonge un sentiment de communauté.
Oui mais il n'a pas besoin d'être formel pour cela et de procéder par l'interrogation des joueurs, à chaud, sur un ressenti personnel, devant tous les autres...

MoZ
Dénoueur de multi-intrigues
Messages : 155
Enregistré le : mar. 6 mai 2014 18:38

Re: Ateliers post-jeu ; une dérive inévitable ?

Message par MoZ » ven. 19 mai 2017 10:43

Beus a écrit :Je suis navré d'apprendre cela sur un forum Olivier ;)

Pression de communautaire, je récuse le terme dans cet exemple précis !
A la limite pression de l'orga si tu veux.
Je suis persuadé de t'en avoir parlé sur le coup, et peut-être même une autre fois autour d'une bière. :) Désolé...

Je n'ai pas ressenti de pression de l'orga, car tu étais là à proposer avec bienveillance, comme d'habitude. Je sais très bien que j'aurais pu dire "Désolé les amis, ce genre de rituel me dérange donc prévenez-moi quand vous aurez fini", mais je n'avais pas envie de faire tâche... D'où ma mention de pression communautaire/amicale, que je me suis mise tout seul.

Avatar du membre
Cire de Sacub
Agrégé d'iconographie Murderienne
Messages : 560
Enregistré le : sam. 8 nov. 2014 12:09

Re: Ateliers post-jeu ; une dérive inévitable ?

Message par Cire de Sacub » ven. 19 mai 2017 12:45

Formel.... le mot est posé... à plusieurs reprises dans vos réactions. Au delà de ces ateliers post-GN, c'est cette dimension formaliste se développant dans la communauté GNistique qui me dérange de plus en plus.
Je sais que, comme toujours, le formalisme a vocation à expliquer, encadrer, prévenir, soutenir... C'est une forme de contrat moral destiné à mieux se comprendre. Et cette dynamique s'inscrit dans une société qui formalise de plus en plus.
Or, j'ai remarqué que le formalisme est à la fois une conséquence mais aussi une cause de la fragmentation du lien social. Chaque fois qu'on formalise on pallie à la faiblesse d'un lien social tout en lui donnant LE coup de grâce. Le formalisme vient gainer le corps social de manière extérieure alors que, selon moi, on doit davantage muscler notre relationnel pour tenir debout. Formaliser pour créer un environnement bienveillant, prolonger une appartenance communautaire ou amicale est selon moi un contre sens.
Désolé si mon propos vous parait fumeux ou sibyllin mais il traduit une pensée à laquelle je suis profondément attaché.

Répondre