La communauté du GN ou une histoire de pression sociale

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Fredou
Amiral du Fair-play
Messages : 730
Enregistré le : mer. 11 janv. 2012 15:49

Re: La communauté du GN ou une histoire de pression sociale

Message par Fredou » mar. 28 mars 2017 15:28

Autrefois, après avoir été dégouté de faire jouer de gros relous (certains diront "missing stairs"), je me suis mis à organiser des jeux pour des gens que j'invitais, parce qu'en les connaissant je savais qu'ils auraient le comportement adéquat, mais aussi et surtout parce que c'est à eux que j'avais envie de donner du plaisir.

J'ai toujours vu dans cette démarche, ce qu'était le Jardin d'Epicure, un endroit où l'on accepte volontiers ceux que l'on apprécie avec qui l'on peut construire une relation amicale, hédoniste, et où l'on se tient à l'écart des gens problématiques.

Cette communauté que certains décrient me semble être constituée d'un ensemble de jardins épicuriens. Ils se chevauchent plus ou moins mais ne sont pas identiques. Chaque organisateur épicurien fait entrer des gens dans son jardin personnel, dans son imaginaire (et c'est bien là son seul pouvoir). Au fil des jeux, par ces chevauchements, les rencontres se font et les jardins des uns et des autres grossissent.

J'ai du mal à voir là-dedans le monde de pressions ou d'intrigues que certains décrivent. Je vois une communauté plutôt bienveillante, hédoniste, de gens qui donnent du plaisir dans leur jardin, et en prendront à leur tour dans le jardin des autres. Remplacez GN par merguez party de groupes d'amis et c'est le même fonctionnement. Mais il est clair que les portes des jardins s'ouvrent et se ferment en fonction des atomes crochus que les gens se trouveront. C'est le principe de toute amitié.

Pour le nouveau joueur, on voit bien que cela rend des jeux inaccessibles, parce que, malgré de nombreuses rééditions, certains jardins sont saturés. Il faudra sans doute jouer ailleurs, et par le jeu des chevauchements et des rencontres, d'autres portes s'ouvriront peut-être, naturellement, plus tard.

Un jeu n'étant pas un dû, je ne vois pas tellement de mal à ça, à condition qu'on ne se mette pas en tête de vouloir à tout prix atteindre l'inaccessible. Si une personne se dit "je veux jouer absolument ce truc et tout de suite", simplement parce que ça existe, et" je ferai tout pour y arriver", alors oui, c'est là que tout un tas de mauvais comportements peuvent naître. Cela revient à dire "je ferai tout pour être au diner de ce mec en ville que je ne connais pas". On voit bien que ça semble assez déraisonnable et malsain. Les débordements que j'ai pu voir sont vraiment de cet ordre.

Vu par ses yeux, l'organisateur essaye seulement de donner du plaisir en racontant des histoires dans son jardin.

Avatar du membre
Cire de Sacub
Agrégé d'iconographie Murderienne
Messages : 560
Enregistré le : sam. 8 nov. 2014 12:09

Re: La communauté du GN ou une histoire de pression sociale

Message par Cire de Sacub » mer. 29 mars 2017 16:22

Joliment dit ! et je partage l'approche.

Steve_J
Maître des PNJs
Messages : 39
Enregistré le : jeu. 15 sept. 2016 14:34

Re: La communauté du GN ou une histoire de pression sociale

Message par Steve_J » mer. 29 mars 2017 17:30

Il est évident que la pratique du GN en cercles privés comporte bien des avantages (que celui qui ne s'est jamais rendu à une convention privée me jette la première pierre).

Mais j'ai du mal à être convaincu par la comparaison entre le GN et la merguez party entre amis. Une spécificité du GN c'est que les sessions vont souvent donner lieu à des communications publiques : discussions sur les jeux joués avec des non-présents (sur les forums notamment), critiques et articles de blog/magazines.
On se retrouve dans une situation un peu étrange où la plupart des commentaires portent sur des jeux que l'on n'aura jamais l'occasion de pratiquer. C'est au fond assez normal mais cela créé un rapport spécifique au medium...en lisant certaines critiques sur Electro-GN cela m'évoque souvent cet excellent article du critique ciné Jean-Michel Frodon sur un film que nous n'aurons jamais l'occasion de voir.

Ceci dit le remède serait très probablement pire que le mal : si on voulait rendre nos GN plus semblables à des soirées merguez (note à moi-même : il y a sans doute une blague snobe envers le medbourre à faire ici) il faudrait cesser d'en parler en dehors des parties.

Avatar du membre
Cire de Sacub
Agrégé d'iconographie Murderienne
Messages : 560
Enregistré le : sam. 8 nov. 2014 12:09

Re: La communauté du GN ou une histoire de pression sociale

Message par Cire de Sacub » mer. 29 mars 2017 18:04

Très juste. C'est plus que contestable de pondre des articles sur des sites de GN, faire une communication large sur les réseaux sociaux, multiplier les apparitions publiques, voir même ouvrir des inscriptions pour la forme et réserver la totale exclusivité des places à un groupe d'amis ou de proches. Voilà pourquoi la comm de Fredou est très limitée. Ouvrir la communication sur un jeu impose en effet, selon moi, la rigueur morale d'ouvrir ledit jeu au plus grand nombre.

Fredou
Amiral du Fair-play
Messages : 730
Enregistré le : mer. 11 janv. 2012 15:49

Re: La communauté du GN ou une histoire de pression sociale

Message par Fredou » jeu. 30 mars 2017 10:00

Pour ma part, si la page de mes jeux est publique, je ne fais pas d'appels aux inscriptions (pas de preview, pas de post publique, etc). Sur la page du jeu, je précise qu'il est restreint aux gens que je connais, sur invitations... Je en parle surtout sur mon mur personnel (autrefois sur le forum de mon assoc mais je ne le fais plus), comme chacun parle devant ses amis, de ce qu'il peut faire. Je ne fais pas de publicité, mais je ne me cache pas non plus.

Sire dit "Ouvrir la communication sur un jeu impose en effet, selon moi, la rigueur morale d'ouvrir ledit jeu au plus grand nombre." A mon avis, dès lors qu'il y aura possibilité d'accueillir au moins quelques personnes extérieures, même un faible pourcentage (et c'est souvent le cas par politique de la main tendue), je comprends que certains communiquent plus ouvertement. Même si elle est mince, c'est toujours une chance offerte, même limitée c'est toujours une ouverture profitable.

Personnellement, je refuse de cacher ce que je fais. Je considère mon activité comme une démarche hédoniste vertueuse, qui consiste à donner gracieusement du plaisir à d'autres. Je n'ai pas à avoir honte de cela. Je ne peux pas le faire pour la planète entière, mais si chacun donnait du plaisir à son entourage, elle serait autrement plus joyeuse. Si plein de gens ne peuvent pas jouer, ce n'est pas ma faute à moi, mais l'absence de gens dans leur entourage pour les faire jouer eux.

Or cacher ce qui se fait, ce qui existe, les formes que cela peut prendre, c'est n'aider en rien pour que la situation change. Montrer qu'il existe des choses, en parler, me semble toujours profitable. La plupart des nordiques qui s'intéressent au romanesque français aujourd'hui n'auront que peu de possibilité d'en jouer, voir aucune de jouer certains jeux, et pourtant cela me semble bien plus intéressant d'en parler avec eux que de le leur cacher (et je fais une bise à Muriel au passage pour ses multiples démarches en ce sens).

Comme tu dis Steve, le remède serait bien pire que le mal.

Mais quel mal ? Exiger que l'on cache ce qui pourtant ne devrait pas nous faire honte, à ceux qui ne savent pas refréner leur envie, gérer leur frustration, c'est la logique de la Burka. C'est donner raison à la jalousie, plutôt qu'à la compersion (ça fera peut-être plaisir à Lila que je le place celui-là). N'est-ce pas plutôt à ces gens qu'il revient d'apprendre à gérer leur frustration, voir à se réjouir pour les autres ? Ca me semble autrement plus sain que de leur donner raison.

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1486
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: La communauté du GN ou une histoire de pression sociale

Message par lucieXperience » jeu. 30 mars 2017 11:06

J'ai l'impression qu'on s'éloigne beaucoup du sujet initial et Frédou, j'ai vraiment l'impression que tu t'exprimes depuis un statut de privilégié. C'est drôle parce que ce sont les personnes à haut statut dans la-dite communauté qui disent qu'elles ne voient pas de problème de pression sociale...
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Fredou
Amiral du Fair-play
Messages : 730
Enregistré le : mer. 11 janv. 2012 15:49

Re: La communauté du GN ou une histoire de pression sociale

Message par Fredou » jeu. 30 mars 2017 11:41

Ah ben tiens :)
Le point de vue exprimé est plus celui d'un organisateur de ces jeux "privés" à mon avis, mais peu importe.
Ce que j'ai voulu expliquer, c'est que la démarche d'organiser des merguez party dans son jardin est essentiellement une démarche vertueuse et que la pression sociale engendrée me semble venir pour beaucoup d'un "je veux absolument être de leurs fêtes" que je ne trouve pas forcément très sain.
Modifié en dernier par Fredou le jeu. 30 mars 2017 13:08, modifié 4 fois.

Avatar du membre
Magali
Expert de manches
Messages : 242
Enregistré le : jeu. 23 juin 2011 19:36
Localisation : Grenoble

Re: La communauté du GN ou une histoire de pression sociale

Message par Magali » jeu. 30 mars 2017 12:54

Cire de Sacub a écrit :ouvrir des inscriptions pour la forme et réserver la totale exclusivité des places à un groupe d'amis ou de proches.
Ça n'a effectivement plus rien à voir avec le sujet mais franchement, je n'ai jamais vu personne faire ça. Je vois passer beaucoup d'annonces de GN (vraiment beaucoup) et je trouve que la communication de nos jours est assez claire sur les méthodes de casting et je n'ai jamais eu l'occasion de penser que certains jeux prétendaient être ouverts et ne l'étaient pas.

Je suis scientifique et je sais que mon avis et mon impression ne prouvent rien, mais je pense vraiment qu'il y a beaucoup de fantasmes à ce sujet… qui du coup alimentent la pression sociale (j'essaie de revenir au sujet :D )

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: La communauté du GN ou une histoire de pression sociale

Message par Lila » jeu. 30 mars 2017 13:17

Le sujet me semblait plutôt large, du coup Lucie si tu peux poser une question précise ça nous aidera peut-être à recadrer nos propos :)

Ton post initial c'est "voilà mon ressenti sur telle anecdote, voilà une autre anecdote, j'ai l'impression que les orgas croient que tout le monde veut jouer leur GN, vous en pensez quoi ?" avec comme titre "une histoire de la pression sociale". C'est pas hyper hyper clair ;)

Fredou
Amiral du Fair-play
Messages : 730
Enregistré le : mer. 11 janv. 2012 15:49

Re: La communauté du GN ou une histoire de pression sociale

Message par Fredou » jeu. 30 mars 2017 13:29

Il est vrai que dans ces derniers posts je répondais plus à des commentaires qui ont été fait dans les débats, à propos de la communauté et de la pression sociale, qu'à la question initiale. Mea culpa. A la question initiale, j'ai répondu précédemment je crois.

Répondre