Jouer un spectacle

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Steve_J
Maître des PNJs
Messages : 39
Enregistré le : jeu. 15 sept. 2016 14:34

Jouer un spectacle

Message par Steve_J » ven. 4 nov. 2016 17:48

Bonjour à tous !

J'ai un problème relativement spécifique mais qui, paradoxalement, va sans doute m'amener à formuler des questions assez vagues autour de l'idée d'amener les joueurs à créer et à interpréter un spectacle pendant un jeu.

Concrètement j'envisage de créer un jeu sur le stand-up, des spectacles comiques où un comédien, seul sur scène, raconte des histoires qui lui sont prétendument arrivées. C'est pour l'instant une vague idée mais qui se heurte à une question très précise : est-il possible d'amener en quelques heures des joueurs à écrire et à jouer des courts spectacles d'assez bonne qualité pour être plaisants.
Évidemment le choix du type de spectacle rend la question spécifique (et m'amène à me documenter spécifiquement sur les méthodes d'écriture/de jeu de ce type de spectacle) et je n'arriverai sans doute à répondre à cette question qu'en testant des trucs.

Mais je serai intéressé par une discussion plus large sur cette idée de mettre les joueurs dans une position de performeurs. J'ai repéré quelques exemples de jeux qui comportent quelques rôles de performeurs (Le Lierre et la Vigne, Rêves d'Absinthe, Fauve, Afroasiatik...j'ai même envie de citer Lords of Ring), j'imagine qu'il y en a d'autres, et cela me pose pas mal de questions.

1) Comment est-ce que cela fonctionne ?
Est-ce que les joueurs préparent leur performance en amont ? Est-ce qu'ils doivent tout créer de A à Z où est-ce qu'ils doivent se contenter de travailler l'aspect représentation (exemple : avoir le texte et la musique d'une chanson à répéter) ?

2) Est-ce qu'il est intéressant/chronophage de jouer la préparation ?
Dans le cas où la performance est répétée (voire créé) lors du jeu est-ce que cela rend possible de jouer autre chose ou est-ce que la nécessite de préparer un spectacle vient complètement éclipser toutes les autres composantes du jeu ?
Je prends la question dans l'autre sens : est-ce que jouer ce processus créatif et le travail technique d'entrainement est intéressant à jouer ? Avec du coup les répétitions un peu merdiques, les différentes étapes d'affinement du spectacle...

3) A quel point on a besoin d'être génial ?
Dans la critique du GN Fauve j'aime beaucoup le passage suivant
Si je relisais le texte que j’ai sorti à ce moment-là, je le trouverais certainement médiocre, mais dans ce cadre, à ce moment précis, il sonnait juste.
qui est plutôt décomplexant parce qu'on se dit que le fait d'être en train de jouer permet une certaine clémence. Je sais que dans Afroasiatik une consigne était de toujours applaudir les performances (en même temps quand j'écoute le podcast Radio GN consacré au jeu je me dis que les performances en question étaient franchement pas mal même sorties de leur contexte).
Bref à quel point le fait d'être en GN permet d'abaisser les barres d'exigences (mon but n'étant évidemment pas de produire le nouveau Seinfeld en une aprèm de jeu) ?

Vous l'aurez compris mon questionnement est un peu vague (ne cherchez pas forcément à répondre spécifiquement sur le stand-up) et je ne cherche pas à avoir des réponses définitives. Mais je suis preneur de retour d'expériences sur ce qui marche, ne marche pas et sur des ressentis de joueurs vis à vis de la représentation scénique in-game.

Avatar du membre
Cire de Sacub
Agrégé d'iconographie Murderienne
Messages : 560
Enregistré le : sam. 8 nov. 2014 12:09

Re: Jouer un spectacle

Message par Cire de Sacub » lun. 7 nov. 2016 10:25

Sujet très intéressant.

Pour ma part j'ai beaucoup joué de GN avec, dedans, une partie de mise en spectacle : musique, chant, théâtre pour l'essentiel, pas de stand up.

Je trouve l'exercice passionnant mais très difficile.

Sur ces phases, le débordement du joueur sur le personnage peut être très fort. Un exemple simple : le trac. Notre personnage peut-être rompu à l'exercice mais le joueur peut être écrasé par le phénomène. Du coup le jeu s'en ressent.

Pour l'aspect de création dudit spectacle dans le jeu, là aussi pas facile de rester sur les vibrations de l'avatar. Le joueur peut de nouveau tout envahir de sa personnalité, de sa volonté de réussir, de ne pas se ridiculiser, de sa manière à voir le monde et de traiter certains sujets etc. Et la qualité du rôle play (surtout dans une dimension dite "simulationniste") durant cette phase de création peut en souffrir. De plus l'enjeu de l'écriture peut réellement venir mettre en sourdine bien des autres aspects du personnage et le couper de bon nombre de relations (car pour créer, l'isolement reste un outil difficilement contournable).

Enfin, les particularités du stand-up. Pour avoir pas mal roulé ma bosse sur différentes planches, je crois que c'est l'exercice le plus difficile au monde. Celui qui est le plus exigeant et qui demande une confiance en sois monstrueuse. Selon moi, peu de gens sont en capacité d'assumer un tel exercice. Beaucoup de joueurs risquent d'être effrayés par la chose et réfléchir à deux fois avant de s'inscrire à ton jeu.

Bref je trouve ton idée séduisante mais de nombreuses difficultés t'attendent.

Steve_J
Maître des PNJs
Messages : 39
Enregistré le : jeu. 15 sept. 2016 14:34

Re: Jouer un spectacle

Message par Steve_J » lun. 7 nov. 2016 12:52

Merci pour tes réponses et ton intérêt. Effectivement je tourne le projet dans ma tête mais ma seule certitude c'est que...c'est compliqué.
Enfin, les particularités du stand-up. Pour avoir pas mal roulé ma bosse sur différentes planches, je crois que c'est l'exercice le plus difficile au monde. Celui qui est le plus exigeant et qui demande une confiance en sois monstrueuse. Selon moi, peu de gens sont en capacité d'assumer un tel exercice. Beaucoup de joueurs risquent d'être effrayés par la chose et réfléchir à deux fois avant de s'inscrire à ton jeu.
C'est une vraie difficulté et je pense qu'elle conditionnera, au moins dans un premier temps, le format du jeu : petit nombre de joueurs, dispositif minimaliste, sans doute faible durée...

C'est notamment important pour le trac et la confiance en soi. Je pense mettre tous les joueurs dans une position de comédien et éviter les situations où seul un petit groupe de PJs doit faire une représentation devant tous les autres joueurs...ce qui me semble beaucoup plus intimidant.
Le pari c'est de se dire que le faible nombre de personnes et le fait que tous les joueurs soient dans le même bateau rassurera les joueurs*.
Je me dis aussi que le trac, et même l'échec ("the bomb" dans le langage du stand-up) fait partie de ce que j'ai envie de jouer ce qui est sans doute un choix à double tranchant (d'un côté cela décomplexe le joueur puisque l'échec est possible et intégré à la fiction, d'un autre cela veut aussi dire que je ne peux pas orienter tous mes moyens ludiques vers la réussite des spectacles).

*C'est un phénomène que j'avais pu observer sur le (très bon) jeu Signs qui met des boules quiès dans les oreilles des joueurs et leur fait essayer de communiquer en créant un langage des signes.
Si on avait un public on aurait sans doute l'air ridicules et pas très doués à essayer de communiquer avec quelques signes, ce qui s'avère extrêmement difficile, mais comme on est tous soumis aux mêmes contraintes on observe au contraire une émulation collective.

Avatar du membre
Cire de Sacub
Agrégé d'iconographie Murderienne
Messages : 560
Enregistré le : sam. 8 nov. 2014 12:09

Re: Jouer un spectacle

Message par Cire de Sacub » mar. 8 nov. 2016 09:08

Je me dis aussi que le trac, et même l'échec ("the bomb" dans le langage du stand-up) fait partie de ce que j'ai envie de jouer ce qui est sans doute un choix à double tranchant (d'un côté cela décomplexe le joueur puisque l'échec est possible et intégré à la fiction, d'un autre cela veut aussi dire que je ne peux pas orienter tous mes moyens ludiques vers la réussite des spectacles).
"S'il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème" ! Oui tu peux trouver des parades aux difficultés qui se posent à toi. Ici, le mieux étant de créer des avatars qui sont soit inexpérimentés dans le milieu de la scène, soit qui ont "râté" leur "carrière" à cause du trac ou qui reviennent sur scène après une longue absence sur les planches.

Avatar du membre
Thomas B.
Initiateur de roleplay
Messages : 437
Enregistré le : lun. 19 déc. 2011 13:58

Re: Jouer un spectacle

Message par Thomas B. » mar. 8 nov. 2016 15:07

Tu as du voir cet article mais dans le doute, je le remet là: http://www.electro-gn.com/6650-gn-et-performanc" onclick="window.open(this.href);return false;

Retours en tant que co-orga d'Afroasiatik et joueurs sur Lords of the Ring.
Steve_J a écrit :
1) Comment est-ce que cela fonctionne ?
Est-ce que les joueurs préparent leur performance en amont ?
Pour Afroasiatik, oui, parfois des mois avant, sauf la choré de groupe, apprise sur place au cours d'ateliers pré-GN et calée avec les perfos de rap (ne serait-ce que calage dans l'espace, gestion des micros, de où se trouve le public etc).

Sur LotR, on a presque tout fait sur place (sauf les costumes): cours de catch en atelier pré-GN, combat scénarisés en live en jeu etc.
Est-ce qu'ils doivent tout créer de A à Z où est-ce qu'ils doivent se contenter de travailler l'aspect représentation (exemple : avoir le texte et la musique d'une chanson à répéter) ?
J'avais fourni des instrus et ai encouragé les reprises, avec paroles plus ou moins modifiées. Il y a eu de la reprise de morceaux d'IAM (tout pareil avec instru officielle pour "Benkei et Minamoto", a capella pour "Quand tu allais on revenait", des modifications de paroles de Solaar et Manau, mais aussi des textes et mélodies/rythmes créés de toute pièce, selon les préférences et le temps dispo des participant.e.s.
2) Est-ce qu'il est intéressant/chronophage de jouer la préparation ?
Intéressant *et* chronophage. Si le jeu est court il faudra choisir l'un ou l'autre. Pour Afroasiatik on a choisi seulement la perfo vu que c'était supposé être le grand tournoi des meilleur.e.s qui ont bossé pendant des années. Si le GN est long, pourquoi pas les deux, par contre faire la préparation en "flashes" avec coupure pour indiquer que X jours/mois ce sont passés.
3) A quel point on a besoin d'être génial ?
Aucun. Je mettrai même un contrat social en mode "on est tous des brêles, mais on va être charitables les uns avec les autres, on est là pour kiffer pas se juger".

Je cite la page d'info sur Afroasiatik (suivie de plusieurs mails rassurants)
J’ai rien contre le hip-hop mais j’y connais rien!

Sois le bienvenu, l’univers est fictif, donc tout ce qu’il faut savoir sera fourni dans les règles et les fiches de perso. Les connaisseurs repéreront sans doute les références, mais ce n’est aucunement nécessaire à l’interprétation du personnage ou la connaissance de l’intrigue.

Mais je sais pas rapper/danser/tagger/scratcher!

Nous non plus.

Tout comme on ne te demande pas de vraiment te battre à la vraie hache à deux mains dans un méd-fan, on ne te demandera pas de vraiment rapper (ou en tout cas pas longtemps). On va évoquer le hip-hop plus que vraiment en faire. Et oui, on va *tous* faire un truc a un moment ou autre.

Nos garanties:

- ce sera facile et simplifié

- on te filera du matos: sons hip-hop asiatisants, paroles de morceaux connus etc.

- on répètera avant, tous ensemble la veille

- tu sera applaudi par au moins la moitié des participants et par tous les orgas - garanti. Trouve moi une soirée karaoké ou plus de la moitié du public t’es acquis quel que soit le niveau de ta performance.

Je sais faire un truc un peu lié, genre écrire un poème, danser, ça va si c'est pas hip-hop?

Avec plaisir! Encore une fois, c’est plus une évocation qu’une reconstitution historique, donc on accepte les arts connexes. Si tu as un morceau connu que tu voudrais reprendre en adaptant les paroles, ou danser dessus, c’est le moment. Et si tu te sens de créer un truc pour l’occasion, lâche toi!
Par contre en tant qu'orga prévoit énormément de temps pour gérer les affres de la création de tes participant.e.s en amont. Tu organises deux événements: un GN et un spectacle, et c'est 2 types de boulot très différents qui doivent être faits, donc prends ça en compte que tu établis ton planning, et idéalement, fait ça à plusieurs.

(Sur LotR la seule pression que j'avais en tant que joueurs c'était surtout de ne pas me blesser et de ne blesser personne. Aucune pression sur "tu dois arriver à placer tel truc" de la part du prof, de l'orga ou des participant.e.s. Tout le reste sur la qualité des perfos s'est réglé en jeu vu qu'on jouait des personnages qui jouaient des gimmicks, donc un niveau en plus qui permettait de s'engueuler sans vraiment s'engueuler).

Avatar du membre
Saki
Général En-Jeu
Messages : 294
Enregistré le : jeu. 29 août 2013 20:32
Localisation : Bruxelles

Re: Jouer un spectacle

Message par Saki » jeu. 10 nov. 2016 08:42

En théâtre d'impro il y a un exercice intéressant autour des applaudissements : on doit jouer deux fois la même chose (ça peut être complètement nul, c'est préparé en deux minutes) devant la même audience et sur le même rythme (la performance doit avoir la même durée). La première fois la consigne pour les spectateurs est d'applaudir, rire, encourager... Bref être ultra bon public. Au second passage ils ne doivent pas avoir la moindre réaction.

Le second passage est très difficile moralement et techniquement. On est déstabilisé et on veut en finir vite. On prend vraiment conscience de l'impact des réactions du public. En revanche le premier passage donne des ailes !

Donner comme consigne d'encourager fait une grosse différence, en en parlant après avec les autres on se rend en général compte que personne n'a attaché d'importance au niveau des performances, seules restent les impressions générales liées à l'ambiance.


Cette idée de stand up m'intéresse à fond. Des ateliers reprenant quelques exercices de théâtre d'impro aideraient probablement les joueurs (occupation de l'espace, gestuelle, même cet exercice un peu adapté en fait). En stand up savoir occuper seul une scène, même petite, c'est très important. Iliza Shlesinger est très forte pour ça par exemple.
"La vie est un naufrage, n'oublions pas de chanter dans les canots de sauvetage."

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1486
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: Jouer un spectacle

Message par lucieXperience » mer. 16 nov. 2016 18:30

Salut, je trouve l'idée vraiment cool et c'est un beau défi. Je te réponds après avoir lu un peu vite tous les posts donc désolée par avance si ce n'est pas pertinent.

En ce qui me concerne je joue le Lierre et la Vigne ce weekend donc je ne pourrai vraiment parler de la création en jeu qu'après l'avoir joué. Pour le moment je ne sais pas si on va avoir des shows puisque l'idée est plutôt de jouer le travail sur les œuvres en cours. Mon personnage par exemple écrit un roman, j'ai donc commencé à écrire un roman en amont afin de pouvoir poursuivre l'écriture en jeu sur les plages horaires dédiées à la création. Ce sera la même chose pour certains camarades plasticiens qui doivent construire des cabanes.

Je rejoindrai pas mal l'avis de Thomas sur le choix que tu dois faire entre focaliser ton GN sur l'écriture et la préparation d'un spectacle et le show en lui-même. En ce moment je co-écris un GN compagnie de danse qui est focalisé sur le travail chorégraphique lors d'une résidence. Le jeu se déroule en scènes qui sont rythmées par l'organisateur (un mot clé pour donner l'orientation dramatique de la scène - dramatique étant ici à prendre au sens large, le but n'est pas de faire chialer les joueurs). Les joueurs vont évidemment danser et créer des phrases chorégraphiques, le chorégraphe va également faire son boulot de chorégraphe, mais cela n'aboutira à aucun spectacle. À la fin du jeu, il n'y aura non seulement pas de représentation, mais également rien de concret à montrer puisque le but est de jouer sur la création et non la représentation. Tout ça sera rendu possible par des ateliers de danse et de création chorégraphique pour donner des clés aux joueurs.

Ce ne sont pas les mêmes enjeux pour de la danse ou pour du stand up, mais je pense qu'il faut d'abord que tu commences par te demander ce que tu veux faire avec ton GN : est-ce que tu veux que tes joueurs expérimentent la scène et ses échecs ou est-ce que tu veux qu'ils travaillent sur un spectacle de stand up (phase d'écriture, de répétitions, etc.). Pour moi ce sont vraiment deux choses différentes et je ne suis pas certaines qu'il faille les mêler parce que les mêler représenterait beaucoup de taf. Cela dit : rien n'est impossible.

Sinon je te conseille vraiment de tester en amont sur quelques personnes (et pas forcément de futurs joueurs de ton GN) des ateliers qui te semblent pertinent. C'est ce que j'ai fait pour la création chorégraphique côté danseur et côté chorégraphe. je l'ai fait en deux temps en profitant d'événements comme laboGN ou les GNiales pour pouvoir en parler avec d'autres. C'est vraiment très utile je trouve.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Steve_J
Maître des PNJs
Messages : 39
Enregistré le : jeu. 15 sept. 2016 14:34

Re: Jouer un spectacle

Message par Steve_J » dim. 20 nov. 2016 23:44

Arf vous lire souffle le chaud et le froid. J'en tire à la fois des idées rassurantes (notamment sur le fait que la réussite d'un spectacle en GN tient beaucoup de la réaction, même artificielle, du public) et...moins rassurante (la durée nécessaire pour jouer la création s'avérera sans doute complexe à gérer).
lucieXperience a écrit :En ce moment je co-écris un GN compagnie de danse qui est focalisé sur le travail chorégraphique lors d'une résidence. Le jeu se déroule en scènes qui sont rythmées par l'organisateur (un mot clé pour donner l'orientation dramatique de la scène - dramatique étant ici à prendre au sens large, le but n'est pas de faire chialer les joueurs). Les joueurs vont évidemment danser et créer des phrases chorégraphiques, le chorégraphe va également faire son boulot de chorégraphe, mais cela n'aboutira à aucun spectacle. À la fin du jeu, il n'y aura non seulement pas de représentation, mais également rien de concret à montrer puisque le but est de jouer sur la création et non la représentation. Tout ça sera rendu possible par des ateliers de danse et de création chorégraphique pour donner des clés aux joueurs.
Joli défi là-aussi que cette idée de GN sur le travail chorégraphique (ayant un sens du rythme catastrophique je dois dire que je trouve ça beaucoup plus intimidant que les spectacles comiques).
Je vais quand même rentrer dans une distinction spécifique au stand-up : il me semble que les représentations autour du spectacle de stand-up (qui sont des spectacles individuels, courts, qui reposent en partie sur de l'improvisation) ne sont pas les mêmes que pour des spectacles collectifs (comme la danse donc).

On imagine (j'imagine ?), peut-être en partie à tort, que le travail du comédien de stand-up est fait de constant va-et-vient entre des préparations individuelles, un regard sur les situations du quotidien et des confrontations avec le public lors de courtes interventions sur scènes. A l'inverse je vois plus les troupes de danse comme se préparant très longtemps, collectivement moins loin du public, avant de présenter un ballet.
Bref je cherche peut-être à résoudre la quadrature du cercle mais ne jouer que le spectacle ou que les préparations me semble assez délicat.

Si tu as le temps de détailler je suis assez curieux d'en savoir plus sur les ateliers que tu as testé (même s'ils sont spécifiques à la danse). Est-ce que les joueurs incarnaient des personnages ? Combien de temps duraient-ils et pour quels résultats ? Est-ce qu'un créneau des GNiales suffit à transformer un GNiste lambda en Patrick Dupond ?
Effectivement je pense que le premier problème pratique que je dois résoudre est celui de savoir si je peux rapidement donner des réflexes de comédien à des joueurs et si oui comment.

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: Jouer un spectacle

Message par Lila » sam. 26 nov. 2016 20:29

Du matos :)

Mon article sur la performance en GN

Les podcasts de Dan Gagnon, notamment celui là où il prépare un stand up avec le GRAND NAVO : https://soundcloud.com/user-568183274/m ... -avec-navo" onclick="window.open(this.href);return false;

Je trouve ce projet assez génial, et j'aurais bien envie d'en parler avec toi dans le cadre de l'enregistrement d'un podcast, parce que je pense que ce projet peut intéresser des gens.

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1486
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: Jouer un spectacle

Message par lucieXperience » dim. 27 nov. 2016 12:04

Si tu as le temps de détailler je suis assez curieux d'en savoir plus sur les ateliers que tu as testé (même s'ils sont spécifiques à la danse). Est-ce que les joueurs incarnaient des personnages ? Combien de temps duraient-ils et pour quels résultats ? Est-ce qu'un créneau des GNiales suffit à transformer un GNiste lambda en Patrick Dupond ?
Effectivement je pense que le premier problème pratique que je dois résoudre est celui de savoir si je peux rapidement donner des réflexes de comédien à des joueurs et si oui comment.
Alors c'est un peu difficile de détailler des ateliers qui consistent à un travail sur le corps. Pour résumer on commence par un échauffement. Ensuite je leur explique le principe de "phrase chorégraphique" : qu'est-ce que c'est ? Comment on la construit ? Ensuite je faisais des petits groupes de niveaux : les gens qui n'ont jamais dansé se mettent ensemble (3 ou 4 personnes max par groupes), ceux qui ont un niveau moyen ensemble et les gens qui ont un bon niveau ensemble. En groupes ils doivent donc créer une phrase chorégraphique courte (8 temps). Ensuite ils passent groupes par groupes devant tout le monde : le but de ce passage est de leur montrer comment de manière très simple on peut changer la qualité d'un mouvement, lui donner une autre dimension et le rendre plus intéressant à voir et à faire. Cet atelier-ci durait 1h/1h30 je crois. À la fin les joueurs ne sont pas Patrick Dupont, mais ce n'est pas le but. Le but c'est de les rendre à l'aise avec le fait de bouger et de bouger ensemble. À l'aise aussi avec le regard et la critique, toujours bienveillante. Il n'y a aucune remarque concernant la beauté éventuelle d'un mouvement : l'idée que je fais passer c'est que tout mouvement, même le plus simple peut être intéressant, il faut juste le travailler. Comme sur notre projet de jeu on a aussi deux rôles de chorégraphes qui vont exercer leur métier en jeu, eux ont, en plus de l'atelier danse, un atelier un peu plus "magistral" où on leur explique les grands principes de la chorégraphie, comment on construit un mouvement de groupe sur scène, etc. Et du coup le moment où on retravaille les mouvements des petits groupes en atelier sera fait pour guider les chorégraphes sur comment ils doivent faire travailler leurs danseurs. Le fait d'installer cette dynamique entre chorégraphes et danseurs dès les ateliers rendra plus fluide ce moment en jeu normalement.

En tout pour notre jeu on prévoit 4/5h d'ateliers avec au moins 3h30 dédiés à l'expression corporelle. Le but n'est pas qu'ils deviennent bons en danse, ça ça ne peut pas arriver en seulement 3h30. Le but c'est qu'ils se sentent suffisamment à l'aise pour pouvoir jouer des danseurs et des chorégraphes et qu'ils ne se sentent pas limités en jeu.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Répondre