De la définition du "bon joueur"

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Avatar du membre
Cire de Sacub
Agrégé d'iconographie Murderienne
Messages : 560
Enregistré le : sam. 8 nov. 2014 12:09

Re: De la définition du "bon joueur"

Message par Cire de Sacub » jeu. 9 juin 2016 08:14

En voilà des bonnes questions !

Pour ma part, jusqu'à présent, le tri des joueurs se fait seul et par la motivation. Le casting est là pour organiser les rôles selon les participants, pas pour trier le bon grain de l'ivraie. Bref tout ceux qui souhaitent venir se voient, un jour, parfois longtemps après, proposé une date de jeu. Ma "chance" est que je suis peu connu (donc les joueurs ne s'inscrivent pas d'office) et que le lieu du jeu est loin du vivier parisien (donc ceux qui s'inscrivent sont super motivés).

De plus j'ai la prétention d'écrire des jeux où il n'y a pas de petits rôles, tous les avatars ont une importance et un impact potentiel égal. Donc je ne peux cantonner un "mauvais joueur" sur des petits rôles ou tenter de le mettre en valeur avec un rôle de premier plan.

Donc peu de choix, peu de latitudes par rapport à ton questionnement Saki. Néanmoins je préfère prendre un joueur sympa même si c'est un mauvais joueur plutôt qu'un connard qui joue super bien. Car la réussite du jeu se construit, selon moi, en premier lieu avec un environnement humain bienveillant et une atmosphère amicale. D'où l'importance à mes yeux d'un moment de camaraderie entre participants au jeu avant le début du GN. Certains utilisent les ateliers (qui n'ont pas que cette vocation je sais)... Moi je préfère une bonne soirée conviviale.

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: De la définition du "bon joueur"

Message par Lila » jeu. 9 juin 2016 08:39

Est-ce que sur vos jeux vous prévoyez d'office des rôles à distribuer aux joueurs dont vous n'êtes pas sûrs (mauvaise réputation ou inconnus) ?
Yep. Non pas parce que les rôles sont mauvais, mais parce que je sais qu'il y a dans mes jeux des rôles plus faciles à jouer. De la même façon, il y a des jeux TRES durs à jouer. Par exemple, sur le Lierre et la Vigne (vas-y tu peux t'inscrire ici) il y'a un rôle sans aucun art à pratiquer pendant le jeu, et un autre qui doit préparer un concert pour la fin du jeu. Il est évident que je ne peux pas donner le second rôle à quelqu'un qui n'est pas prêt à s'investir pour préparer un concert, peu importe qu'il y arrive ou pas, c'est l'ambition de son personnage et son personnage en est capable. Donc il faut que le joueur s'en sente capable.
Sur Comme on se quitte, il y a un rôle qui doit connaître le nom et l'histoire de TOUS les personnages présents, qui est extrêmement sollicité. Alors qu'un autre arrive les mains dans les poches, sans connaître personne, en mode chill. Les deux rôles sont cool à jouer, mais y'en a un qui demande plus d'engagement que l'autre. Donc c'est pas une question de qualité du rôle.

Est-ce que vous n'envisageriez pas de faire jouer quelqu'un qui a la réputation de mal jouer, même si humainement c'est quelqu'un d'extra ?
Pas sur une question de réputation. Sur quelque chose que j'ai vu de mes yeux vus, oui.

Et finalement, est-ce que la meilleure façon de gérer quelqu'un qui joue mal ne serait pas de lui proposer un rôle ambitieux présenté comme un défi à relever au lieu d'un rôle simpliste pour lequel il/elle ne sentira pas la nécessité de s'impliquer davantage ?
/mode radical ON Je pense que la meilleure façon de gérer quelqu'un qui joue mal est d'écrire un bon jeu. Les joueurs mauvais (dans le sens, pauvreté d'interprétation, peu de propositions, Hors-jeu fréquent) s'affichent souvent sur des jeux où la qualité de l'expérience repose avant tout sur les joueurs.
Sur des jeux hyper drivés, genre Carmen Chabardés ou Plan Social, même le pire joueur du monde nuira PEU (il amoindrira l'expérience, mais il ne la détruira pas) à l'expérience des autres participants.

Fredou
Amiral du Fair-play
Messages : 730
Enregistré le : mer. 11 janv. 2012 15:49

Re: De la définition du "bon joueur"

Message par Fredou » jeu. 9 juin 2016 09:46

Pour jouer avec moi, il faut être agréable, sympa, avoir un bon comportement, l'état d'esprit qui correspond au jeu, l'envie de le jouer. Après, ça va dépendre du rôle. Il y a des rôles où il faudra de l'énergie, du panache, de l'autorité ou de la sensibilité. Mais j'ai aussi des rôles pour des timides, des gens plus discrets... Donc, avant tout, c'est une question de bonne attitude et de bon comportement, pour le reste une question d'adéquation au rôle.

Je m'étais fait quasi insulter sur ce forum à une époque quand j'ai dit que le casting romanesque, dû à l'importance des romances, était souvent plus délicat que d'autres. Je maintiens toujours cela, toute mon expérience de joueurs et d'organisateurs, me le crie très fort. Dans le cadre d'une romance, on touche à l'intime. Pour qu'elle soit jugée inoubliable, qu'elle secoue un peu, qu'elle fasse rêver, le joueur veut être à minima (voir plus) sous le charme de son ou de sa partenaire, ce qui exclut souvent des gens qui sont incapables d'avoir un brin de sensibilité ou qui sont trop lourds.

En revanche, aucun rôle n'aura été prévu spécifiquement pour des joueurs "moins bon" que d'autres. Tous auront été écrit pour être aussi intéressant et joué par des joueurs à priori aussi "bons". Ils correspondront juste aux personnages dont ce jeu avait besoin.

Avatar du membre
Muriel A
Expert de manches
Messages : 217
Enregistré le : mer. 18 sept. 2013 05:46

Re: De la définition du "bon joueur"

Message par Muriel A » ven. 10 juin 2016 15:59

Mes réponses pourraient presque être celles de Lila :D

- Je n'ai pas de rôles spécifiques pour les joueurs "peu sûrs", en revanche j'ai toujours quelques rôles qui demandent une plus grande capacité de préparation, de réactivité, de capacité à donner aux autres joueurs. Des rôles qui vont demander de faire une performance, aussi (personnages de Music-Hall du Rêve d'Absinthe). Donc je dirais que c'est l'inverse, j'ai quelques rôles que je ne vais donner qu'à des joueurs sûrs ou volontaires pour des trucs spécifiques, mais pas des rôles spécifiques pour joueurs peu sûrs.

- Pour moi "mal jouer" c'est très relatif (voir point suivant). Je ne focaliserais jamais sur le "jeu d'acteur" présumé, c'est tellement subjectif. En revanche, j'ai ma blackliste, et elle est absolue, mais pour des points observés et avérés (comportements dangereux, attitude exécrable, valeurs incompatibles avec les miennes)

- J'aime beaucoup ton expression, Lila. Je trouve aussi que le bon jeu tend à rehausser la qualité d'implication et d'interprétation des participants. Et pour moi, une des caractéristiques essentielles d'un bon jeu et que tous les personnages soient bien développés, ont une raison d'être, et peuvent être intéressant à jouer. L'attribution du personnage se fera en fonction de la meilleure adéquation participant/personnage (que ce soit dans sa zone de confort ou en dehors)

Avatar du membre
Saki
Général En-Jeu
Messages : 294
Enregistré le : jeu. 29 août 2013 20:32
Localisation : Bruxelles

Re: De la définition du "bon joueur"

Message par Saki » ven. 10 juin 2016 18:08

Merci pour ces réponses, je n'avais jamais réfléchi en terme de jeux qui reposent sur les performance des joueurs... C'est intéressant de considérer les choses sous cet angle.
"La vie est un naufrage, n'oublions pas de chanter dans les canots de sauvetage."

Répondre