De la définition du "mauvais joueur"

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Pink
Murder 6000
Messages : 324
Enregistré le : jeu. 23 août 2012 08:33

Re: De la définition du "mauvais joueur"

Message par Pink » jeu. 7 janv. 2016 13:46

On est tous des mauvais joueurs, à un instant ou à un autre. Pour de bonnes ou de mauvaises raisons.

Exemple :
- Si sur un jeu d'opposition et de challenge, tu baisses les bras ou fais exprès de perdre pour la beauté du geste.
- Si sur un jeu visant à raconter une histoire en commun, tu tires un tant soit peu la couverture à toi rendant l'évènement moins beau pour te rapprocher de tes attentes personnelles.
- Si sur un jeu visant à te faire vivre des émotions et des sensations intenses par une incarnation scrupuleuse et pleine de ton avatar, tu sers finalement le jeu d'un joueur (et non d'un personnage), juste parce que tu penses que ça lui fera plaisir.

Dans ce sens, je pense qu'un mauvais joueur c'est quelqu'un qui a trop tendance à aller là où il a envie et ce à contrario de la ligne proposé par les organisateurs. Ca peut être par manque d'implication, par incapacité (physique, mentale, sociale, etc...), par manque d'empathie, etc...

Mais c'est souvent par inadéquation entre la nature du jeu et l'attente du joueur.

Avatar du membre
Saki
Général En-Jeu
Messages : 294
Enregistré le : jeu. 29 août 2013 20:32
Localisation : Bruxelles

Re: De la définition du "mauvais joueur"

Message par Saki » jeu. 7 janv. 2016 16:27

Un peu comme, Pink je pense qu'il n'y a pas quasiment pas d'authentiques mauvais joueurs, que c'est une questions d'attentes, de compréhension du jeu mais aussi de connaissance de ce que l'on aime/est capable de jouer.

Les joueurs que j'hésite à faire rejouer sont ceux qui dans leurs fiches avaient spécifiquement demandé un type de rôle et se sont révélés incapables de le jouer. Le négociateur qui ne sait pas négocier, le leader politique charismatique qui ne connaît rien à la politique, a zéro charisme et surtout ne fait pas le moindre effort dans ce sens. Le dragueur qui est trop timide et incapable de draguer.... Le pire c'est un rôle de méchant joué par quelqu'un qui ne supporte pas qu'on le déteste et finit par devenir super sympa.

Une fois on passe dessus en se disant que cette personne a cherché à sortir de sa zone de confort, ça n'a pas marché tant pis. Au bout de plusieurs fois par contre... En même temps si on n'ose pas lui en parler de peur de le/la vexer, ça ne risque pas de s'arranger.
Et il n'est pas question de lui imposer un rôle dont on pense qu'il lui conviendrait mieux mais qui ne correspond pas du tout à ce que cette personne veut.
"La vie est un naufrage, n'oublions pas de chanter dans les canots de sauvetage."

Hortense
Expert européen de la murder party
Messages : 3
Enregistré le : lun. 16 juin 2014 18:48

Re: De la définition du "mauvais joueur"

Message par Hortense » jeu. 7 janv. 2016 16:44

Beus a écrit :Par exemple, un joueur dont on voit les intentions métajeu dans son jeu.

Un exemple vécu.
Dans un GN où je jouais Saïd le prophète, il y avait un système de commerce. Et si tu récupérais des ingrédients tu pouvais les combiner avec d'autres ingrédients et obtenir des avantages.
Le dimanche matin une fille vient me voir. Je ne l'avais pas vue du GN. Elle me dit :
"-C'est vous Saïd le grand Prophète"
J’acquiesce.
" Saïd Grand Prophète, auriez-vous de la soie ?"

La joueuse n'avait pas fait le moindre hors jeu.
Pour rebondir là-dessus : dans ce genre de cas, est-ce que le "mauvais jeu" ne tiendrait pas davantage au système de jeu qu'au joueur ? Parce qu'effectivement, quand on te donne pour mission d'échanger des petits papiers de ressource parce que ton perso est spécialisé dans le commerce, que seul le prophète Machin possède de la soie et que dans ton back on te dit que t'en as absolument besoin même si tu n'as AUCUNE autre raison d'aller discuter avec le prophète Machin... soyons clairs, c'est pourri. Même si tu es un super comédien investi dans son perso, le déroulement de cette "quête" va sembler artificiel à un moment ou à un autre. Je crois que c'est aussi aux concepteurs d'une intrigue d'y intégrer des éléments qui assurent du "bon jeu".

Avatar du membre
Beus
Expert de miches
Messages : 525
Enregistré le : dim. 23 janv. 2011 22:31
Localisation : Paris XXème

Re: De la définition du "mauvais joueur"

Message par Beus » jeu. 7 janv. 2016 16:48

Je suis d'accord avec toi pour dire que c'était plutôt du "mauvais jeu".
Plutôt qu'une mauvaise joueuse.

On peut tous faire du "mauvais jeu".
Mister June !

Avatar du membre
Cire de Sacub
Agrégé d'iconographie Murderienne
Messages : 560
Enregistré le : sam. 8 nov. 2014 12:09

Re: De la définition du "mauvais joueur"

Message par Cire de Sacub » jeu. 7 janv. 2016 17:06

Que de retours riches qui confirment néanmoins que la définition du mauvais joueur n'est pas si simple !

Pour rebondir sur différents points :
Saki a écrit :Une fois on passe dessus en se disant que cette personne a cherché à sortir de sa zone de confort, ça n'a pas marché tant pis. Au bout de plusieurs fois par contre... En même temps si on n'ose pas lui en parler de peur de le/la vexer, ça ne risque pas de s'arranger.
On a la culture du joueur qui débriefe à l'orga autour de son ressenti du jeu, ses avis, ses critiques. Par contre les orgas qui s'autorisent à renvoyer des choses aux joueurs sur leur interprétation sont plus rares ; moi le premier, je ne me l'autorise que trop rarement. C'est un tort car, sans retour honnête, difficile de reprocher à un joueur de ne pas s'améliorer !
Beus a écrit :Gamiste ne veut pas dire absence de roleplay.
Tout à fait. C'est le problème de la théorie GNS défendue héroïquement par Hoog. Pour lui c'est bien simple, la réponse est oui puisque l'on est tout l'un ou tout l'autre ! Pas de place pour les nuances de gris !....
hoog a écrit :Si tu ne veux pas de réponses GNS, n'utilise pas de termes GNS :)
Ben si. D'une part la théorie GNS n'a pas posé de copyright sur le terme "gamiste". D'autre part, même si je ne suis pas d'accord avec toi sur cette théorie, je souhaite bâtir des ponts entre nous (que c'est beau !). Gamiste est un terme que tous les intervenants de ce forum comprennent. De plus je le redis, la théorie GNS n'est pas entièrement à jeter. Elle a le mérite de proposer trois approches (principales). Je le redis encore, j'ai juste un problème sur l'exclusivité des aspects et l'affirmation que les 3 courants (principaux certes) sont les seuls existant. C'est bien d'essayer d'avoir des mots en commun pour communiquer entre nous (c'est toi même qui le disais sur un autre post).
Pink a écrit :Mais c'est souvent par inadéquation entre la nature du jeu et l'attente du joueur.
La faute à l'orga s'il a mal communiqué ? La faute au joueur qui a mal compris et/ou ne s'est pas adapté ?
Hortense a écrit :Je crois que c'est aussi aux concepteurs d'une intrigue d'y intégrer des éléments qui assurent du "bon jeu".
C'est le jeu, et à travers lui, que les joueurs sont bons ? Il n'y a donc que des mauvais orgas ?!

Avatar du membre
Lila
Expert de miches
Messages : 512
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 19:24

Re: De la définition du "mauvais joueur"

Message par Lila » jeu. 7 janv. 2016 17:12

Un mauvais joueur est celui qui ne sait pas, ou qui ne veut pas, jouer au jeu qu'on lui propose.
C'est souvent du à un problème de communication sur les règles et la note d'intention du jeu.

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1486
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: De la définition du "mauvais joueur"

Message par lucieXperience » jeu. 7 janv. 2016 17:23

Cire de Sacub a écrit :moi le premier, je ne me l'autorise que trop rarement. C'est un tort car, sans retour honnête, difficile de reprocher à un joueur de ne pas s'améliorer !
Est-ce vraiment souhaitable ? Je m'explique : j'écris et j'organise des jeux 1/ parce que j'aime écrire 2/ parce que j'ai envie que des joueurs y prennent plaisir. Même si comme tout le monde je trouve le jeu de certains joueurs un peu nul (le sale hors-jeu qui tâche au milieu d'une scène avec plein de monde, l'absence de subtilité dans la délivrance d'informations de la fiche de personnages par exemple), je ne me vois pas leur en interdire l'accès sur ce seul prétexte et encore moins leur délivrer des conseils pour qu'ils "s'améliorent" ce que je trouverais quand même assez prétentieux. Je fais des ateliers avant le jeu pour que les joueurs aient toutes les clés pour pouvoir le jouer au mieux (c'est-à-dire pour optimiser les chances que l'expérience soit la plus plaisante possible), si ces ateliers ne suffisent pas, ben tant pis. C'est un peu dommage pour les autres joueurs éventuellement, et je serai probablement désolée pour eux pendant, mais bon, c'est la vie, et la capacité d'abstraction est là pour ça aussi.

J'ai beau être l'auteure du jeu et avoir une certaine idée de la façon dont il devrait être joué et reçu, une fois qu'il est proposé aux joueurs je n'en suis plus propriétaire et je ne suis personne pour déterminer la bonne ou la mauvaise façon de le recevoir, tant que les joueurs sont contents (même si on est d'accord qu'avec l'affect, des fois, c'est difficile).
Cire de Sacub a écrit : Tout à fait. C'est le problème de la théorie GNS défendue héroïquement par Hoog. Pour lui c'est bien simple, la réponse est oui puisque l'on est tout l'un ou tout l'autre ! Pas de place pour les nuances de gris !....
Hein ?

D'ailleurs, y a pas de copyright sur le terme "gamiste" mais je pense qu'il a été inventé par cette théorie, non ? Du coup de fait quand on l'emploie, on s'appuie sur la théorie.
Cire de Sacub a écrit :
Hortense a écrit :Je crois que c'est aussi aux concepteurs d'une intrigue d'y intégrer des éléments qui assurent du "bon jeu".
C'est le jeu, et à travers lui, que les joueurs sont bons ? Il n'y a donc que des mauvais orgas ?!
Non mais si le jeu est nul y a aucune raison que les joueurs soient bons dedans.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Avatar du membre
lucieXperience
Murder 9851,12
Messages : 1486
Enregistré le : mar. 8 févr. 2011 17:12
Contact :

Re: De la définition du "mauvais joueur"

Message par lucieXperience » jeu. 7 janv. 2016 17:24

Lila a écrit :Un mauvais joueur est celui qui ne sait pas, ou qui ne veut pas, jouer au jeu qu'on lui propose.
C'est souvent du à un problème de communication sur les règles et la note d'intention du jeu.
ça peut aussi être lié au fait que le joueur est un gros con. Oui, ça arrive.
le site internet d'eXperience et son livre d'or qui ne demande qu'à être rempli !

Hortense
Expert européen de la murder party
Messages : 3
Enregistré le : lun. 16 juin 2014 18:48

Re: De la définition du "mauvais joueur"

Message par Hortense » jeu. 7 janv. 2016 17:36

Cire de Sacub a écrit :C'est le jeu, et à travers lui, que les joueurs sont bons ? Il n'y a donc que des mauvais orgas ?!
Non, il n'y a pas que l'un ou l'autre ;) Je trouve juste difficile de jouer bien quand la situation de jeu qu'on te propose est déjà artificielle ou bancale de base.

Mais effectivement je me suis mal exprimée, quand je dis "qui assurent du bon jeu" le terme est un peu fort et implique que les orgas ont toute la responsabilité. Disons plutôt qui créent un cadre favorisant du bon jeu.

Avatar du membre
Saki
Général En-Jeu
Messages : 294
Enregistré le : jeu. 29 août 2013 20:32
Localisation : Bruxelles

Re: De la définition du "mauvais joueur"

Message par Saki » jeu. 7 janv. 2016 19:25

lucieXperience a écrit :
Cire de Sacub a écrit :moi le premier, je ne me l'autorise que trop rarement. C'est un tort car, sans retour honnête, difficile de reprocher à un joueur de ne pas s'améliorer !
Est-ce vraiment souhaitable ? (...)
J'ai beau être l'auteure du jeu et avoir une certaine idée de la façon dont il devrait être joué et reçu, une fois qu'il est proposé aux joueurs je n'en suis plus propriétaire et je ne suis personne pour déterminer la bonne ou la mauvaise façon de le recevoir, tant que les joueurs sont contents (même si on est d'accord qu'avec l'affect, des fois, c'est difficile).
Je suis bien d'accord si on se base sur du one shot : c'était une fois et c'est fini, à quoi bon emmerder le joueur avec ca, et effectivement qui suis-je pour me permettre de juger le jeu d'un autre ?

Mais si ce joueur continue de jeu en jeu et se bâtit s'en s'en rendre compte une mauvaise réputation, ce serait peut être lui rendre service de lui en causer.
Sauf que tout le monde n'a pas envie d'entendre ce genre de chose....

Hum, si j'y pense du point de vue joueuse je suis partagée. Je crois tout de même que je préfèrerais qu'un copain me prévienne afin de pouvoir rectifier le tir (j'attends vos MP en tremblant, mais promis je serai forte). Si ça vient d'un orga quasi inconnu la pilule sera peut être plus difficile à avaler.

En tant qu' orga, si quelqu'un que je connais s'inscrit pour un rôle que je ne le/la pense pas capable de jouer, ça peut éventuellement se régler en causant davantage du rôle ensemble afin d'être certaine que le jouer/la joueuse sait exactement de quoi il s'agit. Peut être que c'est moi qui sortirais rassurée de cet échange en fait, peut etre que ce briefing l'aiderait à mieux jouer sans pour autant l'avoir agressé avec ce qui pourrait s'apparenter à des reproches....
"La vie est un naufrage, n'oublions pas de chanter dans les canots de sauvetage."

Répondre