QM165 : Immersion, le retour

principalement autour des huis clos et autres petits GN, mais aussi pour le plaisir de flooder.
Nathan
Connaisseur en points d'action
Messages : 61
Enregistré le : mar. 26 août 2014 09:51

Re: QM165 : Immersion, le retour

Message par Nathan » jeu. 22 janv. 2015 22:07

Sauf que Cire précise avant que pour lui c'est inacceptable. Donc bon je ne comprend ce qu'il pense vraiment.
Je précise ici que je suis bien conscient de pas saisir ta pensé. Donc je ne peu pas chercher à ojectiver un propos que je ne comprend pas.

J’expliquais simplement le lien entre tes phrases dans l'absolut.
Autres tue-l'immersion à signaler ?
Mes oreilles d'elfe qui se prennent le haut de la sortie de ma tente (et tout ce qui passe en fait vu que je fais 1m90 ><) mine de rien c'est difficile de recalibrer l'image physique que l'on à de soit même.

Avatar du membre
Cire de Sacub
Agrégé d'iconographie Murderienne
Messages : 560
Enregistré le : sam. 8 nov. 2014 12:09

Re: QM165 : Immersion, le retour

Message par Cire de Sacub » ven. 23 janv. 2015 00:01

Pas de soucis Nathan. J'avoue que sur ce coup là c'est plus de la maladresse de ma part que de la provoc'.

Pink, ton histoire est un exemple de plus que les gros medbourr du genre, c'est plus ma came. Je trouve ça pathétique. Et c'est le genre de truc qui bousille bien une immersion. J'ai déjà vu des scènes osées en Huis Clos, mais c'était franchement beaucoup mieux que cette navrante caricature. Par contre, pas facile d'exciter un personnage sans faire bouillir la libido d'un joueur...

Qu'Est-ce qui bousille une immersion ? Je l'ai dit : faire caca. Certes je dis ça de manière provoc mais derrière ce scatologisme de bas étage se cache une idée : l'immersion est un combat perpétuel, un outil (pas une fin en sois) fragile. Chaque fois que je vais aux toilettes, que je mange, que je me fais mal dans un combat ça peut disparaître ou être fortement altéré. L'immersion totale n'existe pas, et fort heureusement d'ailleurs, car ce concept extrême implique un manque total de maîtrise du phénomène donc un potentiel danger pour sois et pour autrui.
Il serait donc long de lister ce qui brise l'immersion : un mauvais rôle-play, un langage inadapté, un objet (décor, site) anachronique, un joueur trop éloigné physiquement de son rôle, l'ennui, les hors jeu, le couchage etc. Une simple paire de lunette dans un medbourr peut faire flancher mon immersion ! Le pire : lorsque les orgas narrent oralement ce qu'on est censé voir...

Pour illustrer et synthétiser ma pensée je dirais : l'immersion à 100% n'existe pas (sauf pour certains schizos !). Tout au plus, on peut essayer de tendre vers cet objectif. Certes une immersion réussie n'est pas une garantie d'un jeu ou d'un rôle play de qualité mais cela y contribue beaucoup. A mes yeux, c'est un facteur très important. Alors, dans ma p'tite tête, une espèce d'échelle s'est mise en place. Dans les jeux auxquels je me suis régalé j'ai atteint ponctuellement des immersions à 75/80%. J'espère et j'aspire à aller plus loin mais comme je le disais c'est pas facile car plus on "plonge" dans l'immersion, plus les petits détails comptent. Un bon medbourr pourri peut me faire descendre à 5 ou 10%.
Contrairement à ce que j'imaginais, ma capacité à "m'immerger" n'a pas changé. Je pensais qu'avec l'expérience je pourrais faire plus facilement abstraction aux détails qui nuisent à mon immersion... Puis, j'ai pensé le contraire : avec l'expérience je serais de plus en plus difficile à immerger. Or, il me semble que cet aspect bouge peu avec l'âge chez moi, c'est une constante. A mon sens ceci peut être lié au fait que l'on touche à une dimension humaine profonde indépendante de l'expérience.

Avatar du membre
Thomas B.
Initiateur de roleplay
Messages : 437
Enregistré le : lun. 19 déc. 2011 13:58

Re: QM165 : Immersion, le retour

Message par Thomas B. » ven. 23 janv. 2015 13:30

Lila a écrit :Autres tue-l'immersion à signaler ?
Le Trouver Objet Caché, aka "La course aux oeuf de Pâques" quand il faut chercher des trucs planqués dans une forêt ou autre. Ca m'emmerde tellement dans la vraie vie que même si mon perso a une énoooorme motivation à trouver le truc je décroche au bout de 5 minutes.

Les scénars vraiment pourris. Concept éminemment subjectif bien sûr, mais tout comme je sors d'un film quand on me balance une intrigue un peu trop bateau, je sors de mon perso quand ça m'arrive en GN. Tout ce qui est sauver le monde, enfant cachés, "mais en fait c'était un rêve", débarquement d'aliens etc. Si le GN est dès le départ annoncé comme simple/cliché/basé-sur-autre-chose-que-l'intrigue aucun problème. Mais si il se veut complexe/original/subtil etc, là je décroche.

Les rituels longs et bancals (cf ce que j'avais écrit sur l'ennui). Vive le workshop d'Eirik Fatland sur les rituels aux GNiales 2014 :)

Avatar du membre
Thanos
Expert du d'avance
Messages : 801
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 08:55
Localisation : Saint Joseph
Contact :

Re: QM165 : Immersion, le retour

Message par Thanos » ven. 23 janv. 2015 15:32

Quand des personnages (notez le mot utilisé, c'est important) se posent des questions, genre "mais Machin, vous l'avez vu quand pour la dernière fois ?", qu'un des perso bafouille, ne sait pas trop, et que l'orga qui était là a regarder la scène répond à sa place. Ca m'énerve et ça me sort du jeu. Parce qu'au pire, le joueur peut effectivement avoir oublié, mais dans ce cas là il peut demander discrètement à l'orga ou regarder, tout aussi discrètement, sa fiche, mais si ça se trouve, c'est le personnage qui essaye d'embrouiller les autres. Quand l'orga répond, le perso n'a plus opportunité de mentir et les autres perso autour n'ont plus de raison de remettre en cause ce que le premier a dit.

Avatar du membre
Muriel A
Expert de manches
Messages : 217
Enregistré le : mer. 18 sept. 2013 05:46

Re: QM165 : Immersion, le retour

Message par Muriel A » ven. 23 janv. 2015 16:41

Un décalage manifeste entre les intentions de jeu annoncées et le jeu que l'on trouve au final. Je peux mentalement m'adapter à n'importe quel type de jeu, mais il faut que je sache où je me situe. Si le changement de registre n'est pas trop mal fait, on s'adapte à mesure mais ça fait déjà sortir du jeu le temps de s'ajuster. Si le GN n'a rien à voir avec son postulat de départ et qu'en plus le résultat ne fonctionne pas, je décroche.

Avatar du membre
Gilles_BE
Connaisseur en points d'action
Messages : 61
Enregistré le : jeu. 28 août 2014 08:58
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: QM165 : Immersion, le retour

Message par Gilles_BE » lun. 26 janv. 2015 11:51

Hop, un petit schéma pour illustrer ce qui pour moi peut impacter l'immersion. Différentes couches séparent le joueur de son personnage, être en immersion demande un effort (qu'on espère inconscient) pour diminuer ces couches, les rendre perméables. Quand les couches s'estompent presque entièrement (mais qu'on en a encore conscience - conscient d'être dans un jeu), on a l'effet bleed/synesthésie. Quand elle n'existent plus, on est a priori fou.

L'organisation peut agir sur la plupart de ces couches directement ou indirectement afin de rendre cet effort plus aisé.

Et pour reprendre Cire, je dirais que j'arrive vraiment à être en immersion quand j'arrive à être dans mon personnage en faisant caca :)

(PS : J'imagine que tout le monde parle d'immersion dans le sens être dans son personnage)
Fichiers joints
narration_commune_v2.jpg
narration_commune_v2.jpg (76.41 Kio) Vu 996 fois
Modifié en dernier par Gilles_BE le lun. 26 janv. 2015 15:43, modifié 1 fois.
Gilles Cruyplants
- Vieux con belge -

Avatar du membre
Cire de Sacub
Agrégé d'iconographie Murderienne
Messages : 560
Enregistré le : sam. 8 nov. 2014 12:09

Re: QM165 : Immersion, le retour

Message par Cire de Sacub » lun. 26 janv. 2015 14:26

ah ah ah !!! comme quoi, les toilettes restent l'endroit le plus sure pour tester la puissance d'une immersion !!!!

Avatar du membre
Muriel A
Expert de manches
Messages : 217
Enregistré le : mer. 18 sept. 2013 05:46

Re: QM165 : Immersion, le retour

Message par Muriel A » lun. 26 janv. 2015 15:57

Aux GNiales on a eu une présentation sur un GN Historique Norvégien, fonctionnant à un degré de réalisme proche de la reconstitution. Toilettes EJ, cabane au fond du jardin. Pour un GN XVIIIe siècle. Et l'auteur de nous expliquer que cela peut même être un facteur de jeu, puisque aller au toilettes peut devenir un prétexte à rendez vous clandestins (paye ton romantisme)

Sinon je l'ai déjà dit, le schema de Gilles est excellent. J'y ajoute juste une nuance, quand l'inconfort physique est calibré pour être celui du personnage. Ca m'interroge encore, puisque ça pose vraiment la question de la porosité de la limite joueur/personnage, mais vivre son personnage de manière organique, c'est extraordinaire. Et dans ce genre de circonstance, l'inconfort participe à l'immersion, il ne la freine plus.

Avatar du membre
Gilles_BE
Connaisseur en points d'action
Messages : 61
Enregistré le : jeu. 28 août 2014 08:58
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: QM165 : Immersion, le retour

Message par Gilles_BE » lun. 26 janv. 2015 16:06

Tout-à-fait Muriel, j'avais ajouté "excès" d'inconfort car si le froid, la faim, etc. peuvent être facteurs d'immersion, trop de froid ou de faim nous rappelle à un moment à nos instincts de survie et là, le jeu ne tient plus. Le risque est réel, personnage ou pas, et cela demande un effort conscient et très important pour continuer à jouer son personnage.
Modifié en dernier par Gilles_BE le mar. 27 janv. 2015 15:10, modifié 1 fois.
Gilles Cruyplants
- Vieux con belge -

Avatar du membre
Muriel A
Expert de manches
Messages : 217
Enregistré le : mer. 18 sept. 2013 05:46

Re: QM165 : Immersion, le retour

Message par Muriel A » lun. 26 janv. 2015 16:18

Ah, j'avais manqué le changement. Bien vu :)

Répondre